L’histoire des courses de chevaux de l’Antiquité à nos jours

L’histoire des courses de chevaux de l’Antiquité à nos jours

Le 11/06/2011 | Réagissez à cet article 

Le cheval, animal chassé au départ pour se nourrir, était aussi représenté dans l’art rupestre. L’Histoire extraordinaire d’un animal qui traverse le temps. On retrouve dès l'époque paléolithique des peintures équestres représentant le plus beau des étalons. Au fur et à mesure de l’évolution, le cheval a servi l’homme que ce soit pour se nourrir, pour se déplacer, ou encore pour se divertir le cheval tient une place importante de l’histoire. Petit retour en arrière.

Controverses autour de l’origine des courses

Pour certains, les courses de chevaux sont apparues 4500 ans avant Jésus Christ en Asie centrale où les nomades faisaient des courses de chevaux. Pour d’autres au contraire, les premières courses de chevaux  ont débutées en 683 avant Jésus Christ aux Jeux Olympiques.

Les courses hippiques traversent le temps sans prendre une seule ride, nous pouvons attribuer cela sans doute à l’homme, qui a su développer une discipline fortement apprécié dans le monde entier.

Les courses hippiques sont un divertissement, les paris d’argent autour de cette activité permettent  de promouvoir et de développer ce sport au travers d’un ensemble de courses qui voient les meilleurs jockeys du moment s’affronter. Le cheval a encore de longues heures devant lui et traversera encore et encore de nouveaux millénaires aux cotés de l’Homme.

L’Antiquité

Sous l’Antiquité les courses de chevaux faisaient partie des jeux de Cirque. Le plus imposant édifice architecturale fut construit par Tarquin l’Ancien, l’imposant édifice pouvait contenir plus de 385.000 spectateurs, autant dire que nos stades les plus modernes font pales figures à coté de ce genre de monuments. Restauré et agrandi par Jules César,  cet édifice mesurait plus de 670 mètre de long et 170 mètre de hauteur. Lieu où s’organisent 4 sortes de courses équestres :

  • La course montée, présente aux Jeux Olympique.
  • Une cavalcade autour d’un bucher.
  • La course en l’honneur de Neptune.
  • La course de chars.

Les jockeys

Les jockeys étaient appelés « auriges » et étaient généralement des esclaves qui pour s’affranchir devaient remporter des victoires. Ces « esclaves- auriges » étaient adulés par la foule et parfois adulés par certain Empereur.

A l’époque, il existait déjà un « marché des Auriges », les meilleurs cochers étaient achetés à prix d’or par les directeurs de factions. Parmi eux, « Miliarius », célèbre Aurige qui a semble t-il gagné plus de 1.400 courses et couru plus de 4.000 courses !

Les factions

Les couleurs que portaient ces jockeys de l’antiquité correspondaient aux éléments, aux saisons  et représenteraient chaque classe sociale. A titre d’exemple, la faction verte représentait le peuple alors que la bleue représentait les aristocrates.

Plus tard, au IVème siècle à Constantinople, ces factions romaines issues du Cirque fondent de véritables partis politiques sous l’Empire Byzantin.

La domination de l’Angleterre

Ce sont les Anglais qui inventent les règles des courses et fondent les premiers élevages. Richard Cœur de Lion organise la première course anglaise dotée de 40 livres d’Or.

En 1512, la première loi réglemente les courses hippiques et on voit la création du premier hippodrome anglais à Newmarket.

Vers la fin du XVIIIème, les Anglais importent les premiers pur-sang. Les courses hippiques se développent grandement à cette époque de l’Histoire où l’Angleterre représente le pays le plus en avance en matière de courses de chevaux.

La France s'inspire des Anglais

La France s’organise progressivement et s’attarde à faire évoluer cette discipline qui existe depuis des siècles ! Louis XIV autorise des épreuves du genre « pari disputé » entre deux grands nobles. En 1683 s’organise dans la plaine d’Archer la première grande course internationale.

Les Français s’inspirent des maitres en la matière, les Anglais ont plus d’un siècle d’avance en matière d’élevage de chevaux et d’organisation de courses. Durant  ce siècle, l’hippisme français est promu par les plus grandes instances royales (Charles X fervent amateur de chevaux), ce qui permet de faire progresser les courses françaises notamment grâce à l’importation de nombreux pur-sang Anglais.

Les dates importantes jusqu'à nos jours :

  • 1750 : fondation du Jockey club.
  • 1780 : Création de l’hippodrome de Vincennes.
  • 1789 : Les révolutionnaires éliminent les courses équestres. Le Premier Empire rétablit les courses de chevaux  en 1805 et ont créé les premiers haras.
  • 1837 : création des premières courses de Trot en France. Napoléon III favorise la production de pur-sang français, inaugure de nouveaux hippodromes (Longchamp, Deauville).
  • 1873 : ouverture d’Auteuil.
  • 1919 : Création de la Fédération Nationale des sociétés de Courses.
  • 1920 : Premier Prix de l’Arc de Triomphe.
  • 1920 : Création du PMU.
  • 1981 : loi organique dite RIOTTEAU autorise les paris hippiques mutuels.
Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères