Un buraliste de Nancy soupçonné d'escroquerie aux jeux de grattage

Un buraliste de Nancy soupçonné d'escroquerie aux jeux de grattage

Le 22/09/2014 | Réagissez à cet article 

Un buraliste officiant près de Nancy en Lorraine a été placé en garde à vue dans le cadre d’une affaire d’escroquerie aux jeux de grattage. C’est une de ses clientes qui a décelé sa combine.

Il conservait les jeux de grattage gagnants

À proximité de Nancy, une jeune femme a eu le nez creux en détectant la fraude à ce jour avérée de son buraliste. Cette joueuse régulière en avait assez de ne jamais gagner aux jeux de grattage. De plus, elle avait l’œil. En effet, celle-ci ne jouait qu’au jeu de grattage Cash et elle n’avait jamais remporté un seul centime. De plus, elle avait observé que la case « Nul Si Découvert » était toujours porteuse d’une petite griffure.

Et c’est ici que le bât blesse puisque grâce à cette griffure que le buraliste pouvait deviner le code afin de savoir si le ticket de Cash était gagnant ou non. D’ailleurs, cette joueuse en avait même fait part à son buraliste il y a quelques mois (informations confirmées), mais celui-ci avait fait la sourde oreille en espérant que cela n’aille pas plus loin. Dommage, car cette joueuse adepte des jeux de grattage est allée au bout de son raisonnement.

Il aurait sommé la cliente de ne pas parler

Toutefois, une autre version des faits montre que le buraliste aurait avoué sa technique à la cliente en lui promettant de ne plus recommencer. À quelques mois de la retraite, le gérant savait qu’il « jouait » gros (lui aussi…). Mais face à la récidive du buraliste malgré leur accord, la jeune femme écœurée a alors déposé une plainte auprès des instances policières de Nancy.

Il est intéressant de noter que cette histoire n’est pas un cas à part puisque chaque année une petite vingtaine de buralistes sont condamnés (et donc radiés) par la Française Des Jeux. Il semblerait donc que la FDJ pourrait revoir son système de protection afin d’éviter ces écarts de la part des buralistes.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères