Les Français et le loto, une histoire d’amour en chiffres

Les Français et le loto, une histoire d’amour en chiffres

Le 19/01/2010 | Réagissez à cet article 

Le loto connaît un beau succès aujourd’hui. Au moins une personne sur deux tente sa chance une fois par an dans l’espoir de remporter la fameuse cagnotte. Outre le loto de la FDJ, il y a aussi celui traditionnel qui anime les villages pendant l’hiver.

Le Loto de la Française des Jeux

Une histoire royale

Le loto a été introduit au 16ème siècle sous le règne de François 1er par des nobles et officiers qui avaient fais campagne en Italie. Ils ont importé ce jeu qui est devenu l’un des passes temps favori de la cour du roi. Puis il fut interdit avant d’être de nouveau autorisé, à la fin du 17ème siècle, avec la création de la Loterie de l’Hôtel de Ville et la multiplication de celles religieuses. A la fin du 18ème, la Loterie de l’Ecole Militaire marqua la première tentative réelle d’une loterie à l’échelle nationale et devient la seule admise en France. Elle fut renommée Loterie Royale de France et put être jouée par des personnes de toutes classes sociales.

1.3 Euro Millions 468-60

Le début d’un long succès

Le loto comme on le connaît aujourd’hui a été crée en 1976. Au début les résultats étaient  plutôt médiocres, le lancement de ce jeu ayant été fait trop près des vacances. De plus, personne n’arrivait à obtenir les 6 bons numéros. Seulement, quand un joueur gagna pour la première fois et fit la une de la presse, tout s’enchaîna et tous les mois un flot nouveau de joueurs fit grimper le nombre de bulletins vendus.

Les causes de sa popularité

Tout d’abord, le loto a subi quelques modifications depuis sa création en 1975. Plusieurs tirages ont été mis en place jusqu’à arriver au chiffre actuel de 3 tirages hebdomadaires, un le lundi, le mercredi et le samedi, jour où la cagnotte est la plus importante. De plus, le choix dans les types de loto s’est élargit, il y a le loto rénové, le loto système flash et le loto système flash multiple.

Mais ce qui attire le plus les joueurs est le fait qu’ils ont la possibilité de gagner de grosses sommes d’argent pour une mise de départ de 2 € seulement. Par ailleurs, ils sont de plus en plus nombreux à tenter leur chance lors de cagnottes exceptionnelles, comme lors du vendredi 13 ou de la Saint Valentin. Et c’est sans compter le fait que la Française des Jeux accompagne les heureux gagnants pour les aider à gérer leur argent dans leur nouvelle vie de millionnaire. La modernisation de leur système est aussi l’une des raisons de ce succès avec notamment le développement du loto sur Internet. De plus, un nouveau logo a été crée en 2008 et le nom a été raccourci en « FDJ ». Cela est dû à la concurrence des autres lotos européens et à des loteries gratuites en ligne qui permettent aux joueurs de jouer sans payer, avantage immense. Il était donc temps de réagir pour ne pas se faire « manger » par ses multiples concurrents.

La réussite au rendez-vous

Le loto de la Française des jeux est le 2ème en Europe et le 3ème dans le monde. Quand on entre dans un marchand de journaux ou un tabac, que voit-on ? Des bulletins de loto ! C’est comme cela que pas moins de 40 000 points de vente en diffusent. Par ailleurs, une enquête a montré qu’une moyenne de 300 euros par an est dépensée par les Français au loto. Mais cela ne concerne que les gros joueurs, pas les occasionnels.

Le loto traditionnel

Un jeu convivial

Le loto traditionnel permet de se retrouver en famille, entre amis ou bien de rencontrer de nouvelles personnes dans la salle des fêtes de villages durant les froides journées d’hiver. Il est devenu la rencontre incontournable, un vrai phénomène social d’octobre à mars. Les gens viennent y passer un bon moment, boire un verre, manger une part de gâteau tout en se racontant les potins du coin. Certains amateurs vont même jusqu’à faire le tour de leur région pour se rendre aux plus intéressants ou tout simplement pour pouvoir jouer le plus souvent possible. D’ailleurs, les provençaux, grands amateurs de loto, se servaient d’images pour annoncer les numéros dans leur langue régionale. Ainsi, pour dire le nombre 11, ils disaient : « Pèr lou 11 ou lei cambo de grand-paire ».

De plus, le jeu traditionnel ne coûte pas très cher, le prix des cartons varie entre 2 et 4 €. Les cadeaux sont intéressants, il y en a pour tous les goûts avec de l’électroménager, des bons d’achats, des paniers garnis, etc... Certains lots sont d’une valeur assez importante, surtout quand il s’agit de voyages. Les règles du jeu sont simples. Il suffit d’être attentif aux numéros énoncés et de vérifier s’ils ne se trouvent pas sur le carton. Les joueurs sont acteurs de leur propre chance puisque c’est eux même qui choisissent leurs numéros. Et s’ils perdent, tant pis, ils retenteront leur chance une prochaine fois ! Après tout, l’important est de s’amuser.

Une organisation simple et efficace

Les lotos ne sont pas compliqués à mettre en place et ne coûtent pas beaucoup d’argent au niveau organisationnel. Il suffit juste d’une salle pour l’organiser, d’un tireur de numéros, d’un animateur et de quelques collations. Et bien entendu, de cadeaux ! Ils sont soit financés par l’association, selon sa solidité financière, soit par des donateurs ou par les commerçants des environs. Mais cela devient rare car ils sont de plus en plus sollicités et ne peuvent pas donner à tout le monde.

Pour les associations organisatrices, les lotos leur permettent de gagner de l’argent puisque beaucoup de personnes y participent. Celui-ci qui va ensuite servir à financer des œuvres humanitaires ou leurs propres activités.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères