PMU : une stratégie à l’international ?

PMU : une stratégie à l’international ?

Le 09/04/2012 | Réagissez à cet article 

Le PMU est un symbole en France, il dispose d’une notoriété impressionnante depuis bien des années. Aussi, afin d’être plus connu sur le vieux continent, le PMU, dans le cadre de sa stratégie d’expansion, songe à acquérir des opérateurs. Ce sera la tâche de Philippe Germond, qui vient d’être reconduit à la tête du PMU.

Le PMU pourrait réaliser des acquisitions en Europe

Le PMU est une véritable institution sur le territoire hexagonal. En effet, depuis des décennies, il permet à des millions de joueurs de s’adonner à leur passion grâce à une mécanique bien rodée. Aussi, le PMU a su s’adapter à la mondialisation et aux nouvelles formes de paris, en proposant depuis quelques semestres de réaliser des paris sur internet, qu’il s’agisse de paris sportifs ou de poker en ligne.

Evidemment, il est également possible de réaliser des paris hippiques qui restent le cœur de métier du PMU. Plus précisément, le PMU est géré par GIE qui compte notamment d’autres sociétés très connues dans le domaine de l’hippisme comme France Galop par exemple. Dans le monde, le PMU est le deuxième opérateur hippique, seul un confrère japonais réussit à réaliser un chiffre d’affaires plus important.

Le PMU souhaite s’internationaliser

Dans le cadre d’une stratégie commerciale d’envergure, le PMU souhaiterait réaliser quelques acquisitions afin de ne pas compter, comme à ce jour, uniquement sur le marché Français. Les dirigeants du PMU sont bien conscients que les opérateurs vont se regrouper, d’où l’importance de « ne pas mettre tous les œufs dans le même panier » (original en cette période de Pâques). A ce titre, l’objectif serait d’adopter une attitude offensive sur tous les marchés, qu’il s’agisse des paris hippiques, des paris sportifs et du poker en ligne. Cela permettra au PMU de consolider ses acquis à l’échelle continentale.

A ce jour, le GIE dispose de nombreux fonds pour réaliser des achats de plusieurs dizaines de millions d’euros, voire même de plus centaines de millions d’euros. L’an passé, le GIE a réalisé un résultat net supérieur de 10% à celui de 2011. Une vitalité qui se ressent dans les 11 000 points de vente du PMU à travers l’hexagone.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères