Jusqu’où ira Google dans les jeux en ligne ?

Jusqu’où ira Google dans les jeux en ligne ?

Le 18/07/2010 | Réagissez à cet article 

TechCrunch croit avoir démasqué la nouvelle stratégie de Google. Selon le site américain, le moteur de recherche n°1 investirait dans le jeu en ligne via Zynga. Un premier pas vers le jeu d’argent en ligne ?

Rumeurs de lancement d’un pôle jeu

Google aurait « secrètement » investi de 100 à 200 millions de dollars dans Zynga, l’éditeur de mini-jeux sociaux sur Facebook. Un éditeur qui apporterait une grosse part de gâteau aux rois de Palo-Alto. Farmville, son plus gros succès, compte près de 80 millions de joueurs actifs. TechCrunch déclare qu’il appuie son hypothèse sur de « multiples sources » en assurant que l’entreprise se préparerait à accueillir un nouveau pôle dédié aux jeux. Le site va même jusqu’à publier une offre d’emploi pour un poste de chef de produit jeux pour son nouveau « Google Games ».

La rumeur court toujours et grossit en détails. Selon Eureka presse, l’investissement du géant californien sur Zynga est un premier pas stratégique avant le possible lancement de sa plate forme de jeux. Il pourrait lancer « Google Me », sa plateforme de social gaming, pour tenter de contrer le leader des réseaux sociaux, Facebook. Farmville et Mafia Wars, les deux plus gros succès de Zynga sur Facebook, ont rassemblé plus de 250 000 millions de joueurs à travers le monde, de quoi diminuer la productivité de certaines entreprises si les joueurs jouent depuis leur bureau !

Un premier pas vers le jeu d’argent en ligne ?

Cet investissement arrive à point pour Zynga qui connaît une baisse de fréquentation sur Farmville via Facebook, qui vient après la décision de Facebook de limiter certaines fonctionnalités comme l'envoi de notifications automatiques. Si jusqu’alors Zynga produisait exclusivement des jeux flash sur Facebook, l’éditeur s’est tourné vers d’autres plates-formes. Fin mai, Zynga a signé un partenariat avec Yahoo!, permettant d'accéder à ses jeux directement sur le portail du moteur de recherche. Début juin, Zynga a également sorti son application pour iPhone, ce qui a relancé l’engouement pour le jeu de simulation agricole.

Zynga serait-il un premier pas vers la création d’un pôle de jeux d’argent en ligne made in Google ? Fin avril déjà, Google a racheté Labpixies, une entreprise spécialisée dans les modules et applications, et notamment les jeux. Depuis l’ouverture des jeux d’argent en .fr dans l’hexagone, le géant des moteurs de recherche accepte les publicités des opérateurs agréés. Le marché du pari et du poker en ligne représente une manne financière énorme.

Le géant américain pourrait s’engouffrer dans la brèche pour contrer son son ennemi juré Facebook, qui est plus actif qu’avant dans les jeux en ligne et leur promotion. Google a toujours été leader de tous les services qu’ils proposent, par une formule simple : l’alliance entre simplicité et efficacité. Gmail et Google Maps en sont le meilleur exemple. Mais le seul point faible de la machine reste les réseaux sociaux. Son « pré-Facebook », Orkut, ne connaît le succès qu’au Brésil et en Inde et voit ses inscriptions s’écrouler.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères