Master 1000 de Shanghai : la deuxième place mondiale en ligne de mire pour Djokovic

Master 1000 de Shanghai : la deuxième place mondiale en ligne de mire pour Djokovic

Le 08/10/2018 | Réagissez à cet article 

Difficile de prévoir en début d’année que Novak Djokovic serait troisième mondial au mois d’octobre avec un peu plus de 300 points en moins sur le deuxième mondial Federer. Avec ce Master 1000 de Shanghai, Djokovic a la possibilité de prendre la deuxième place et de se rapprocher à environ 800 points de Nadal.

Federer, tenant du titre

L’année dernière, le Master 1000 de Shanghai s’était terminé par une finale Federer - Nadal et une victoire du Suisse en deux sets 6/4 6/3. À cette époque, Djokovic était au plus bas et n’avait pas encore amorcé son retour. Le Serbe n’avait pas participé à cette édition 2017.

Federer a donc 1000 points à défendre lors de ce tournoi, tandis que Nadal blessé et qui ne participe pas, perd d’ores et déjà les 600 points de sa finale. De ce fait, l’Espagnol se retrouvera avec 7660 points lundi prochain. Si Federer conserve son titre, il peut encore envisager la première place mondiale sachant qu’il restera encore un ATP 500 (Bâle ou Vienne qui se jouent la même semaine), le Master 1000 de Paris et la finale des Masters. Par contre, en cas de défaite, le Suisse peut perdre beaucoup de points et voir la première place s’éloigner définitivement et même perdre sa deuxième place au classement ATP.

Djokovic : la deuxième place mondiale quasi assurée ?

Le Serbe Novak Djokovic a tout à gagner avec ce tournoi. Lui qui est revenu à son meilleur niveau enchaine les victoires depuis trois mois, avec notamment deux nouveaux titres du Grand Chelem (Wimbledon et l’US Open) et le Master 1000 de Cincinnati.

Djokovic est logiquement favori pour ce Master 1000 de Shanghai. En cas de victoire, les 1000 points glanés permettraient au Serbe de prendre la deuxième place à seulement 215 points de la première place de Nadal. Djokovic est donc plus que favori pour terminer numéro 1 mondial à l’issue de la saison, ce qu’on pensait encore inimaginable il y a encore quelques mois.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères