Global Poker Masters 2015 : on fait le point

Global Poker Masters 2015 : on fait le point

Le 05/02/2015 | Réagissez à cet article 

Les prochains Global Poker Masters se tiendront dans moins de 7 semaines et l’équipe de France vient d’être remodelée. Les 21 et 22 mars prochains, les tricolores auront fort à faire pour que le coq puisse rugir.

Qui pour accompagner Erwann Pecheux et Sylvain Loosli ?

Il y a quelques jours, 2 défections (sur 4 joueurs présentés !) ont fait craindre le pire concernant la prestation française lors des Global Poker Masters. En effet, 2 joueurs ont déclaré forfait, il s’agissait de Benjamin Pollak et Fabrice Soulier. À ce moment-là, Erwann Pecheux et Sylvain Loosli  se retrouvaient seuls pour défendre les couleurs françaises.

Afin de combler ces absences de marques, deux autres joueurs particulièrement chevronnés (c’est le moins que l’on puisse écrire) ont été appelés. Il s’agit d’ElkY et de Paul Tedeschi. Même si ElkY n’est plus que l’ombre de lui-même depuis quelque temps, il va pouvoir se refaire la cerise en étant sur le devant de la scène mondiale.

N’oublions pas qu’en ce moment même, ElkY est en train de revenir d’outre-tombe à l’EPT de Deauville. De son côté, Paul Tedeschi va dignement représenter la France puisqu’il a réalisé de nombreuses excellentes prestations lors des 24 derniers mois.

Patrick Bruel en super-renfort ?

Afin de boucler la boucle, il se murmure que Patrick Bruel lui-même fera partie du voyage vers les Global Poker Masters. Nul ne doute qu’il ne sera aucunement impressionné au moment des défier les autres ogres du circuit mondial. Pour rappel, il a joué contre tous les plus grands, et ce, que ce soit en mode cash game ou en tournoi.

L’équipe de France a finalement fière allure alors que la double-défection aurait pu être fatale. Une fois à Malte, l’esprit d’équipe fera la différence pour affronter quelques équipes très costaudes. Nous pensons évidemment aux Américains (avec notamment Daniel Colman), aux Allemands (avec Rettenmaier et Finger) ou encore aux Italiens (avec Sammartino et Dato).

Au cours de ces 48 heures, les joueurs devront donner le meilleur d’eux-mêmes en Sit’n’go, en heads-Up et en tournoi.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères