WSOP 2010 : Heads-up final entre Duhamel et Racener

WSOP 2010 : Heads-up final entre Duhamel et Racener

Le 08/11/2010 | Réagissez à cet article 

C'est ce soir, dans la nuit de lundi à mardi, que l'on découvrira le vainqueur des World Series Of Poker 2010. Le Heads-up final oppose Jonathan Duhamel (photo) à John Racener au thèâtre Penn & Teller de Las Vegas.

Duhamel vers le titre ?

Cette finale n'a sans doute pas encore livré tout ses mystères mais le Québécois Jonathan Duhamel est le mieux placé pour devenir champion du monde de poker. Le chipleader du duel final a une avance considérable avec un tapis de 188 950 000 contre 30 750 000 pour l'Américain John Racener. Le duel parait déséquilibré puis le chipcount est 6 fois supérieur à son adversaire mais attention à Racener qui a bien su gérer un petit tapis tout au long du tournoi.

Duhamel a l’occasion de remporter la somme de 8 944 138$. Si John Racener perd ce Heads-up, il ne repartira pas les mains vides avec tout de même 5 545 855$ de dotation.

Cheong complète le podium

Joseph Cheong ne succèdera pas à Joe Cada - vainqueur des WSOP 2009 - au palmarès du Main Event mais il finit à une belle troisième place. Après voir éliminé l'Italien Filippo Candio, le Sud-coréen de naissance a perdu pied au porte du Heads-up. Les deux gros tapis à ce moment-là de la partie n'ont pas cherché à éliminer John Racener.

Cheong et Duhamel se sont cherchés un temps avec de nombreuses relances puis se sont trouver sur un préflop. Cheong, sans doute émoussé par de longues heures de jeu, part à tapis après deux sur-relances du Quebécois, qui cette fois ci, ne bluffait pas. La paire de dames de Duhamel tient bon et il élimine du même coup Cheong. Cette élimination permet à Jonathan Duhamel d'attaquer la finale avec un tapis 6 fois supérieur à celui de John Racener.

Dans ce tournoi, Jonathan Duhamel a aussi éliminé la célébrité de cette finale, Michael Mizrachi, qui finit en cinquième position avec une prime de 2,3 millions de dollars. Le « Grinder » a déclaré après sa défaite que « c'était incroyable d'être supporté de cette manière. Il n'y a que dans le Main Event que c'est possible ».

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères