Quid de la création de clubs de jeux d’argent à Paris?

Quid de la création de clubs de jeux d’argent à Paris?

Le 14/08/2015 | Réagissez à cet article 

La Maire de Paris, à savoir Anne Hidalgo, s’attaque au sujet aussi épineux que rentable des cercles de jeu d’argent à Paris. Suite à un échange musclé avec le ministre de l’intérieur (Bernard Cazeneuve), elle souhaiterait relancer ce marché si juteux avec « ses » conditions.

Pas de majorité au Conseil de Paris

Même lorsque l’on est Maire (ou Président de la République d’ailleurs), il est nécessaire d’avoir la majorité au sein de sa ville. Aussi invraisemblable que cela puisse paraitre, Anne Hidalgo ne dispose pas de cette atout pour faire passer ses lois. 

 

Notons que même avec la majorité (relative), François Hollande ne peut pas faire ce qu’il veut à l’Assemblée Nationale. C’est dire la complexité de notre millefeuille politique…

 

Récemment, Anne Hidalgo, qui est sans doute en pleine recherche de fonds pour améliorer la trésorerie de la ville, s’est mise en tête de relancer la création de clubs de jeu d’argent à Paris à sa manière. En soi, cela est une excellente nouvelle, mais le processus est bien plus technique.

 

L’Etat veut moraliser les jeux d’argent en France

L’idée de départ est de mieux contrôler les clubs de jeu d’argent, car ceux-ci se multiplient de façon clandestine, d’où une certaine mauvaise réputation. Pour endiguer ce phénomène, l’Etat français  a toujours adoré régner plutôt que de laisser la main. 

 

Dans ce cadre, Anne Hidalgo n’est pas contre, mais elle souhaite appliquer une loi différente au sein de sa ville. Son objectif est de récolté 10 millions de recettes par an, mais elle doit identifier le meilleur statut de ces futures potentielles salles. Autrement dit, elle souhaite que les recettes atterrissent dans la poche de la Mairie et non de l’Etat.

 

Elle veut la jouer solo plutôt que collectif ce qui a le don de déclenche l’ire de ses collègues socialistes qui ont des postes ministériels. Une fois de plus, il semblerait que cet encadrement des recettes fassent capoter l’affaire…

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères