Des rugbymen convoqués à propos de paris sportifs

Des rugbymen convoqués à propos de paris sportifs

Le 20/08/2015 | Réagissez à cet article 

Après les affaires de paris sportifs truqués dans le monde du football et du handball, c’est au tour de l’univers de l’ovalie d’être touché par ce fléau. Selon une récente information, 4 joueurs professionnels sont dans le collimateur de l’ARJEL et de la LNR.

4 joueurs convoqués devant la commission de la LNR

Comme tous les sports susceptibles d’être touchés par des paris sportifs truqués, la LNR (Ligue National de Rugby) avait adopté un règlement afin de bien préciser qu’il est interdit, pour des joueurs professionnels, de parier sur des matchs de rugby.

Après la retentissante affaire Karabatic en handball, toutes les fédérations sont sur le qui-vive. Dans le cadre d’une surveillance accrue, l’ARJEL a indiqué à la LNR que 33 joueurs professionnels (sur près de 1 500) auraient pu réaliser des paris sportifs litigieux. Suite à cela, la LNR a étudié ces cas afin d’analyser lesquels étaient plutôt étonnants.

Au final, la LNR a décidé de rencontrer 4 joueurs dont les paris sportifs ont semé le doute. C’est le cas d’Arthur Bonneval du Stade Toulousain, de Jérémy Castex d’Oyonnax, de Lucas Chouvet d’Oyonnax également, et, de Richard Fourcade d’Aurillac. Aucune décision n’a été prise à ce jour, mais la prudence est de rigueur, car nous ne connaissons ni les montants misés, ni les matchs ciblés.

Une première dans le rugby

Cette affaire des paris sportifs truqués dans le monde du rugby pourrait toutefois faire grand bruit. De plus en plus de voix s’étonnent du changement d’état d’esprit depuis la professionnalisation de ce sport à l’orée des années 90.

Entre les montants engagés pour les transferts, les budgets des clubs qui augmentent chaque année et l’esprit Rugby qui a tendance à s’effriter, certains y voient un déclin « footballistique ». C’est à dire, une perte de certaines valeurs au détriment de l’argent et des jeux de pouvoir (rôle des agents sportifs, droits télévisuels, etc…).

Quoi qu’il en soit, attendons le délibéré de la LNR avant de tirer des conclusions hâtives sur les agissements de ces 4 joueurs professionnels.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères