Paul le poulpe, a star is born

Paul le poulpe, a star is born

Le 17/07/2010 | 1 commentaire

Alors qu’on pensait sa gloire éphémère, Paul le poulpe devient une véritable star à part entière. De Pepsi au zoo de Madrid, tout le monde s’arrache l’image du roi des pronostics du Mondial.

Paul a fait la fortune des parieurs

Paulo fait rager les analystes du bookmaker britannique William Hill. Ils estiment que les pronostics du céphalopode leur ont coûté près de 120 000 €. Pour le plus grand bonheur des parieurs en ligne qui ont fait confiance au pronostiqueur sans faute du Mondial sud-africain. Selon un représentant du bookmaker, « il a fait gagner au moins 600 000 euros aux joueurs du dimanche ».

Une chose est donc sûre, Paul le poulpe a vraiment influencé les parieurs. Le bookmaker Paddy Power a vu s’inverser les tendances lors de la finale. Alors que les Pays-Bas étaient donnés favoris à 54% des mises enregistrées avant le choix de Paul, l’Espagne a soudainement pris la tête des paris à 56% quand le poulpe a préféré la Roja.

Au zoo de Madrid ?

Les Espagnols sont très reconnaissants envers le poulpe le plus célèbre du monde. Comme si son pronostic avait influencé la victoire en finale de la Roja. « En réponse à une avalanche de pétitions venant de tout le royaume », le zoo de Madrid a annoncé dans la semaine qu’il a fait « une offre financière (de transfert) qui ne se refuse pas ». Un vrai traitement de star du ballon rond. Les madrilènes veulent adopter leur nouvelle mascotte à tout prix, quitte à surenchérir. Reconnaissants pour leur victoire, ils lui promettent les meilleurs soins « à la mesure de l'affection que le peuple espagnol lui porte depuis ses prédictions victorieuses ».

Du côté de son zoo d’origine, l’aquarium allemand Sealife d'Oberhausen, il est hors de question d’abandonner leur précieuse starlette. « Nous n'avons aucun contact avec le zoo de Madrid », a sèchement déclaré Tanja Munzig, porte-parole de Sealife. Avant de calmer les ardeurs espagnoles puisque Sealife n’est « au courant d'aucun projet de transfert de Paul en échange d'autres animaux ou de son transfert à Madrid contre une somme d'argent ».

Chez Pepsi, info ou intox ?

Les publicitaires ne ratent jamais une occasion de surfer sur un buzz. Flairant le bon filon, Pepsi a choisi l’incroyable céphalopode pour sa nouvelle campagne libanaise. L’agence Impact BBDO Liban a déjà investi les pages des magazines avec un visuel plutôt percutant. L’on peut voir un dessin de Paul tenant dans ses tentacules une canette Pepsi sur le slogan « The obvious choice ! » (le choix évident).

Contacté par Le Post, BBDO Paris, en charge de la communication de Pepsi en France, déclare « ne pas avoir d'information sur cette campagne ». Du côté de l’agence libanaise Impact BBDO en charge de la marque pour le Moyen-Orient, on confirme être à l’origine de la campagne. « Il s'agit d'une campagne destinée à la presse écrite au Moyen-Orient lancée il y a quelques jours ». Il y a-t-il des chances de voir Paul s’afficher dans nos magazines ? Rien n’est moins sûr pour l’instant.

Même sur iPhone !

Fromage ou dessert ? Vacances à la mer ou à la montagne ? Face à ses choix cornéliens, vous n’êtes plus seul. Désormais, Paul fera le bon choix pour votre avenir. Pour 79 centimes d’euros, il fait son entrée dans votre iPhone.

Le système est simple. Il suffit d’entrer vos deux options dans l’application et de cliquer sur OK. C’est là que Paulo intervient. Comme à son habitude, il choisit son résultat en piochant dans une des deux boites qui lui sont présentées. Son avatar sera-t-il aussi extralucide que le vrai poulpe ? A vous de tester !

Quelque soit les nouvelles perspectives de l’incroyable Paul le poulpe, il a intérêt à profiter de ses derniers moments de gloire. Le vieux céphalopode de 2 ans n’a plus que 6 mois à vivre. Ce qui est sûr, c’est que sa bouille de vainqueur restera éternelle dans le cœur des supporters ibériques.

Vos réactions (1)
Josiane, le 19/07/2010

le mieux aurait été de lui rendre la liberté mais dans tous les cas il est peut-etre mieux en allemagne ou le plat national n'est pas la paella !


Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères