Joa Groupe veut proposer des paris sportifs grâce à France Pari

Le 29/09/2010 | Réagissez à cet article 

Joa, groupe de casinos terrestres, désire se mettre au Web. Il vient d’obtenir l’agrément nécessaire pour offrir des services de poker en ligne. Et il en demande une autre pour les paris sportifs, en voulant se développant aux côtés de France Pari.

Joa : du casino au poker et aux paris sportifs en ligne

Alors que certains sites attendent encore l’autorisation de l’ARJEL afin de proposer des jeux en ligne comme Unibet ou Poker770, les groupes Joa et Tranchant sont plus chanceux car ils viennent d’obtenir une licence pour le poker. Ces deux casinotiers deviennent dès lors des nouveaux opérateurs sur le marché des jeux d’argent en ligne.

Joa Groupe, 3ème opérateur français de casino, a créé son portail intitulé « joaline » et souhaite à présent s’attaquer aux paris sportifs et hippiques. Il vient de déposer une nouvelle demande d’agrément en ce sens, à l’ARJEL. Une fois l’autorisation obtenue, le groupe Joa espère lancer ses offres de paris dès octobre prochain.

L’accord qui unie France Pari et joaline

Un accord rallie le Joa à la société France Pari dans le domaine des paris sportifs mutuels en ligne. Joa lancera son portail à partir du site francepari.fr.

Hervé Schlosser, président de France Pari, considère être le seul à proposer une technologie adaptée aux paris sportifs mutuels en ligne. Sa technologie se retrouve donc au service des futurs opérateurs. Cette société s’ouvre ainsi à toutes entreprises désireuses de devenir opérateur de paris sportifs en France et à l’étranger.

France Pari, une plate-forme partagée

Le bookmaker traite les paris sportifs mutuels en tant qu’opérateur agréé par l’ARJEL. Cette entreprise possède son site francepari.fr, et partage cette plate-forme avec d’autres sociétés. Elle leur suggère ainsi l’opportunité d’atteindre rapidement le marché français, en marque blanche.

France Pari s’occupe du fonctionnement du site, de son développement technologique ainsi que de la gestion quotidienne des paris. Ces clients ou partenaires peuvent assurer ainsi dans de meilleures conditions les actions de marketing ou de fidélisation des joueurs.

Dans un premier temps, le site accompagne le futur opérateur dans ses démarches auprès de l’ARJEL. Une fois l’agrément obtenu, il fournit sa plate-forme et gère l’ensemble des contraintes techniques. Une aubaine certainement pour les entreprises qui souhaitent se frayer une place parmi les opérateurs déjà « arjelisés ».

La société semble vouloir continuer dans cette voie, avec en vue le marché européen. La Belgique, les Pays-Bas, le Danemark, la Suisse et l’Allemagne vont prochainement libéraliser leur marché des jeux d’argent.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères