L’heure de vérité pour Full Tilt est fixée au 19 septembre

L’heure de vérité pour Full Tilt est fixée au 19 septembre

Le 07/09/2011 | Réagissez à cet article 

Full Tilt Poker n’a toujours pas trouvé d’investisseurs capables de palier aux dettes exceptionnelles que le promoteur doit à ses joueurs estimées à 350 millions de dollars. L’audience publique de l’Alderney Gambling Control Commission devait être pour le 15 septembre mais est reporté 4 jours plus tard le 19. L’opérateur sera donc fixé quand à son futur.

4 jours de plus pour trouver des investisseurs

Branle bas le combat chez Full Tilt. L’AGCC leur donne jusqu’au 19 septembre pour trouver des fonds, rembourser ses joueurs et reprendre leurs activités d’avant la crise. L’audience sera publique et se tiendra à partir de 9h00 du matin dans la suite Plaza du Riverbank Park Plaza Hotel à Londres.

Cela fait trois fois que la date est repoussée ou ajournée, les principaux intéressés doivent s’en mordre les doigts.

Le site s’embourbe

L’opérateur se plaint de la fermeture de ses sites tant sur le sol américain qu’international mais dénonce aussi des agissements frauduleux de l’intérieur qui lui aurait fait beaucoup de mal, à hauteur de 60 millions de dollars. Mais il est un peu tard pour dénoncer ce type d’actions.

Full Tilt tente de rassurer tout le monde en annonçant que pas moins de 6 groupes d’investisseurs ont été entendus au siège de l’entreprise à Dublin. Si tel est le cas ils n’auront pas de soucis à se faire pour l’audience du 19 septembre, cependant rien n’est moins sûr… Le groupe veut tout faire pour restaurer la confiance des joueurs ce qui passe par un remboursement intégral mais comment faire quand les caisses sont vides ? L’opérateur tente tant bien que mal de se défendre en brisant la loi du silence qui leur avait fait tant défaut.

En France aussi le site est banni

L’ARJEL a confirmé dans un communiqué du 1er septembre que la suspension effective depuis le 4 juillet était prolongée jusqu’à l’audience par l’AGCC.

Full Tilt avait reçu la licence d’exploiter sur le réseau français le 26 juin 2010 par sa société Rekop Limited. Laquelle société qui n’a jamais cru bon de prévenir l’ARJEL quant à ses problèmes de trésorerie à la suite du Black Friday et aucune réponse pour la nouvelle demande d’agrément exigée par l’ARJEL.

Toute cette histoire n’est pas très claire pour l’opérateur Full Tilt qui devra être extrêmement convaincant lors de son audience du 19 septembre pour pouvoir un jour à nouveau exercer.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères