Les Français jouent et misent plus d’argent qu'avant

Les Français jouent et misent plus d’argent qu'avant

Le 20/04/2015 | Réagissez à cet article 

Les jeux d’argent ont le vent particulièrement en poupe depuis plus années. Cela a notamment été le cas l’an dernier puisque les chiffres liés à ces jeux de hasard ont atteint des sommets. Voici tout ce qu’il faut savoir sur l’engouement des jeux d’argent en France.

1 Français sur 2 a joué à un jeu d’argent en 2014

Une récente étude réalisée par l’Observatoire Des Jeux nous en apprend plus sur le rapport des Français avec les jeux d’argent. Le chiffre clé n’est autre que le nombre de joueurs puisque 52% des Français ont joué au moins 1 fois à un jeu d’argent l’an dernier. Notons qu’ils n’étaient « que » 46% » en 2010. Cela prouve que l’engouement est bien présent.

Cette étude met aussi en avant le fait que les joueurs habituels ont souvent un niveau d’éducation moins élevé que celui des personnes ne jouant jamais. Cette progression (de 46% à 52%) s’explique aussi par le fait que l’offre a explosé ces dernières années, notamment grâce à l’ouverture du marché du poker, des paris sportifs et des paris hippiques en ligne.

De plus, les budgets marketing ont aussi explosé afin de permettre aux opérateurs de séduire une cible friande de jeux d’argent. Notons aussi que la « crise » est un facteur positif car elle pousse les joueurs à rêver d’un gain important ;

Qui est le joueur type ?

Le portrait-robot du joueur type dressé par cette étude montre qu’il s’agit d’un homme ayant entre 25 et 54 ans. Concernant son travail, il est bien souvent ouvrier ou employé (les cadres jouent beaucoup moins).

L’autre point clé de cette étude, il faut souligner que le nombre de joueurs réguliers progresse en permanence. Le terme « joueur régulier » désigne un joueur qui joue au moins 1 fois par semaine. En 2010, 22,4% des joueurs étaient réguliers, ils sont à présent 31,5%. Sans surprise, le budget alloué a augmenté puisque plus de 7% des joueurs dépensent à présent plus de 1 500 euros par mois (contre 1,8% en 2010).

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères