Marc Simoncini préfère-t-il Winamax à Meetic ?

Le 14/09/2010 | Réagissez à cet article 

Marc Simoncini, actionnaire de Winamax avec notamment Patrick Bruel, envisagerait de vendre ses parts du site de rencontres sur internet « Meetic » dont il est le fondateur.

Simoncini en quelques mots

L’informaticien et chef d’entreprise français, fondateur d’un des premiers sites de communauté francophone I-France, souhaiterait vendre les parts de son site de rencontre créé en janvier 2002. Meetic est un site qui fait référence, c’est le leader en Europe.

Le site de rencontre ne s’étend pas seulement dans toute l’Europe (plus de 42 millions)  mais aussi dans le monde entier. Le 13 octobre 2005, Meetic est même introduit en bourse pour une valeur de plus de 500 millions d’euros. Le fondateur a annoncé, avec Match.com, un actionnaire du site (et aussi son concurrent américain), avoir mandaté une banque d’affaires afin d’évaluer les opportunités de cession de leurs parts. En effet, Marc Simoncini détient 23% du site et 36% de droits de vote.

Meetic, une machine à sous

Pour l’instant, aucune hypothèse n’a été faite concernant son rachat. La théorie la plus probable serait celle de son rachat par le numéro mondial de la rencontre online, Match.com, qui a déjà acquis 27% de son capital. Les deux marques avaient déjà dépensé beaucoup d’argent pour se concurrencer.

Cette future vente surprend. Pourquoi le fondateur veut il vendre alors que ce dernier ne va pourtant pas mal ? Le site est une poule aux œufs d’or. En 2009, le site a réalisé 19,7 millions d’euros de bénéfices.

Vers un nouveau Jackpot ?

Le site de rencontres en ligne ne semble pourtant plus attirer le fondateur. Le site demande à être alimenté en permanence, les abonnés ont un but : ne plus le rester et donc de ne plus être célibataire. Il faut sans cesse trouver de nouveaux membres. C’est une bonne période pour les cessions et acquisitions sur internet, il semblerait que Marc Simoncini recherche à redevenir l’entrepreneur avide de risques avec de nouveaux investissements.

Après 9 ans passés auprès de Meetic, le fondateur  souhaite aller de l’avant avec d’autres projets sur le Web. Il y a un an, il a tout misé sur le site de poker en ligne Winamax dont il est également actionnaire. Marc Simoncini est aussi le créateur de Jaina Capital (un fond d’investissement personnel qui a pour vocation d’investir dans des sociétés présentant un modèle économique novateur).

Il se pourrait tout simplement que Marc Simoncini croit plus en Winamax, qui souhaite devenir un leader en France, qu’en Meetic. Même si officiellement, aucune offre d'acquisition n'a été reçue et aucune décision n'a été prise, on comprend facilement sa stratégie vu l’explosion des visites depuis la légalisation des paris et jeux en ligne. Il déclarait récemment dans la presse que des points communs existaient entre le développement de ses 2 sites.

Un de ceux qui a permis de démocratiser le poker en France, Patrick Bruel, a lui aussi décidé de se mettre en avant pour Winamax. On peut le voir à la télévision pour leurs publicités mais aussi sur la page d’accueil du site à côté du slogan « La référence du poker en ligne ».

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères