PMU.fr, ça cartonne !

Le 05/10/2010 | Réagissez à cet article 

L’opérateur historique des paris hippiques en France a bonne mine. L’ouverture à la concurrence de ce secteur semblait sonner le glas du pari mutuel urbain mais celui-ci a réussi à rebondir avec les paris sportifs et le poker.

Ouverture à la concurrence, ouverture sur de nouveaux horizons

L’ouverture à la concurrence des jeux d’argent en ligne était regardée avec méfiance par les deux détenteurs du monopole français, la FDJ et le PMU. La Française des jeux a privilégié un rapprochement avec le groupe casinotier Barrière, lui permettant ainsi une présence médiatique dans le domaine du poker et autre jeux de cercle.

Pour ce qui est du pari hippique, PMU.fr a suivi un parcours différent. Le changement de législation en France concernant les jeux d’argent sur internet et la création de l’ARJEL marquaient la fin de la chasse gardée du PMU. Cependant cette libéralisation a du bon. En effaçant les limites traditionnelles entre les différentes activités de pari (hippique, sportif et jeux de cercle), elle a permis à PMU.fr de diversifier son offre en proposant désormais une salle de poker mais aussi la possibilité de parier sur les événements sportifs. Cette nouveauté martelée à grand renfort de publicité semble assurer sa pérennité au PMU.

Des résultats en hausse

Le Pari Mutuel Urbain a su se diversifier avec un certain succès. La partie « PMU Poker », en partenariat avec PartyGaming, qui était considérée comme une activité complémentaire, offre « une part de marché de 7 à 8% en trois mois seulement ! » selon son PDG Philippe Germond.

En plus de performances saisissantes dans le domaine du pari sportif pur, la société affiche une croissance de 58% de son activité internet. Le fond de commerce historique que représente le turf quant à lui tient plutôt bien face à la concurrence, ZEturf notamment, et le public ne semble pas s’en lasser.

Les perspectives de croissance sont prometteuses. Les partenariats internationaux sont possibles. Et même si M. Germond relativise les possibilités d’acquisition, le PMU sort de son changement de statut grandi.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères