Le site Full Tilt Poker est surveillé par la justice des Etats-Unis

Le site Full Tilt Poker est surveillé par la justice des Etats-Unis

Le 06/04/2010 | Réagissez à cet article 

Le grand opérateur de jeux Full Tilt Poker est sous l'œil attentif de la justice américaine.

Full Tilt Poker est dans le collimateur de la justice

La loi UIGEA (Unlawful Internet Gambling Enforcement Act) de 2006 interdit les jeux d'argent en ligne dans certains Etats des USA. Malgré cela, Full Tilt Poker ne s'est pas retiré du marché et continue son activité aux Etats-Unis.

Selon le journal anglais « Financial Times », la salle de poker serait sous investigation par le Grand Jury de Manhattan. L'investigation aurait débuté car le site blanchirait de l'argent et ne respecterait pas les lois de jeux d'argent en ligne. En 2009, un avocat avait dénoncé la salle de poker à cause du non respect des lois de l'Etat de Californie qui interdit les jeux d'argent en ligne et pour « pratiques professionnelles douteuses ». De plus, la même année, le Département de Justice remboursa plus de 30 millions de dollars aux joueurs de Full Tilt Poker et son concurrent PokerStars pour causes de blanchiment d'argent. Le Grand Jury a été attiré par ces faits et a donc décidé d'entreprendre une investigation. Selon l'avocat des dirigeants de Full Tilt Poker, ces derniers ne seraient pas au courant de l'investigation. Le siège du site est basé sur l’île anglo-normande d’Aurigny et certains accusent de blanchiment les joueurs les plus connus comme Chris Ferguson puisqu’ils ont des intérêts financiers énormes avec leur site.

On se souvient aussi des rumeurs qui foisonnaient sur la toile en disant que des agents du FBI s’étaient rendus chez les joueurs eux-mêmes dans l’état de Washington.

Une des raisons de la régulation en France

Une des missions de la loi française votée mardi 6 avril 2010 et permettant de réguler les sites de poker est justement d’obtenir de leur par une réelle transparence quant aux transactions d’argent, afin de savoir d’où vient l’argent et où il va. Tout cela pour permettre aux comptes des joueurs d’être plus sécurisés… Et à l’Etat de remporter un paquet d’argent sur les mises, ce qui est prévu dans le texte.

Le problème avec Full Tilt est que les retombées d’une affaire comme celle-ci peuvent être dramatiques puisque plus de 16 400 tables sont jouées chaque semaine en moyenne en argent réel.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères