Le futur opérateur Sajoo.fr soigne sa communication

Le futur opérateur Sajoo.fr soigne sa communication

Le 14/03/2010 | Réagissez à cet article 

La prochaine salle de poker en ligne et bookmaker prépare son « coup » avec l’agence de communication Grayling. L’opérateur de jeux Sajoo pourra-t-il peser très lourd sur le marché ?

Sajoo.fr, où l’alliance de Bwin et du groupe Amaury

C’était l’été dernier, en juillet. L’information fût alors largement relayée par la presse. Le groupe ASO (Amaury Sport Organisation) qui possède des médias nationaux importants, créé Sajoo.fr en collaboration avec Bwin.

Ce partenariat permet au groupe qui possède L’Equipe, Le Parisien, Aujourd’hui en France ou encore France Football et Vélo Magazine, d’être suivi dans une phase de développement réussie. Sajoo jouira d’une expertise de premier choix, avec une bonne ergonomie et un design impeccable. En avait-il vraiment besoin ? Peut-être pas mais sûrement pour avoir des cotes compétitives et un système de Live Betting qui fonctionne correctement dès l’ouverture des jeux d’argent en ligne. En effet, Sajoo demandera bien entendu une licence de jeux pour pouvoir exercer son activité légalement sur notre territoire.

Concernant le bonus de première dépôt, il devrait s’élever à 100% jusqu’à 50 €, comme ce que propose Bwin actuellement. Mais l’essentiel n’est pas là. L’influence d’Amaury dans les médias sportifs spécialisés lui laisse entrevoir de belles possibilités d’exploitation. De là à dire qu’il sera un acteur majeur, on ne peut le prévoir vraiment. Peut-être pas au début, mais en tous les cas, il faudra compter sur lui. On peut penser que les clients recrutés le seront via des espaces publicitaires très bien ciblés.

Le poker est aussi un jeu que le site, basé en région parisienne (le service clientèle est à Boulogne Billancourt), exploitera. On sait que ce jeu est en développement chez Bwin également. L’opérateur cherche à profiter de son statut de leader sur les paris sportifs européens pour attirer un maximum de joueur. En 2009, ses recettes sur le poker ont augmenté de 26,1 %, atteignant les 118,8 millions d’euros. Une bien meilleure croissance que sur ses jeux de casino.

Eviter les conflits d’intérêts

Le groupe de presse français détenu à 75% par la famille Amaury (127ème fortune de France) pèse 243 millions d’euros (2009). En plus d’être à la tête de médias de presse, télé et internet, ASO organise des évènements majeurs dans le monde du sport : le marathon de Paris, le Paris-Dakar, le Tour de France ou l’Open de France de golf  en sont quatre exemples.

Comme vous le savez, de nombreux débats ont permis d’arriver à un projet de loi encadrant les jeux d’argent. Un des enjeux majeurs concerne les relations entre le sport et les sites de paris sportifs. Bien heureusement d’un point de vue éthique et dans l’intérêt d’éviter le conflit d’intérêt, Sajoo ne proposera pas de parier sur ses propres compétitions sportives.

La communication va commencer

Certains sites de jeux d’argent attirent les stars dans leurs filets, moyennant de gros contrats. Sportifs, stars du cinéma, de la chanson, ou people en tous genres : les sites veulent des ambassadeurs de choix pour appâter de nouveaux joueurs. On peut citer Tony Parker avec BetClic, Sébastien Chabal avec PokerStars. Sur Poker770, Virginie Efira a été rejoint par les gardiens de football Fabien Barthez et Jérôme Alonzo. L’actrice Shirley Bousquet Caméra Café a choisi Unibet, tout comme Pierre Menès, chroniqueur football sur Canal+. Sur Bet770, on peut aussi citer Jean-Michel Larqué… Mais la liste est bien plus longue !

Quelle sera la stratégie de Sajoo ? La priorité semble donnée aux gros évènements sportifs, relayés par les médias d’ASO, puisque pas moins de 90 sports différents seront proposés aux parieurs. C’est l’agence de communication Grayling qui s’occupera de la stratégie de communication vers la presse durant les mois à venir. Cette société est le résultat de la fusion de trois grandes agences, Grayling, Trimedia et Mmd. Momentum, située au Moyen-Orient, et Connecting Point Communications, située à San Francisco, rejoignent aussi Grayling, qui souhaite devenir rien de moins que la 1ère agence mondiale d’ici 5 ans, dans le domaine des Relations Publiques.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères