Les rapports complexes des jeux d'argent aux différentes religions

Les rapports complexes des jeux d'argent aux différentes religions

Le 22/04/2013 | Réagissez à cet article 

A première vue, les jeux d’argent et les religions ne font pas bon ménage. Essayons d’en savoir plus que le rapport à l’argent de la religion chrétienne, musulmane et juive. Est-il pieux d’essayer d’être riche ?

Aucune discrimination dans le monde du poker

En premier lieu, il est important de souligner que dans le monde du poker, il n’existe aucune forme de discrimination liée à la religion, à son physique ou son orientation sexuelle. Absolument tout le monde a le droit de jouer au poker, la seule condition à respecter est d’être majeure (18 ou 21 ans selon les pays).

Dans la religion juive

Dans la religion juive, jouer à des jeux d’argent est interdit. Selon le Talmud (recueil des lois juives), la parole d’un joueur n’est pas valable aux yeux des autres personnes de la communauté. L’oisiveté du joueur est mise en cause, car il n’apporte rien à la société si ce n’est son potentiel enrichissement personnel. Selon l’Asmahta, un pari est apparenté à un vol. Cela étant, aucune punition n’est prévue pour celui ou celle qui s’adonne à des jeux d’argent. Les rabbins peuvent toutefois être sollicités par la famille afin d’aider le joueur à arrêter de jouer. Notons qu’en Israël, les casinos sont officiellement interdits.

Dans la religion musulmane

Même son de cloche au sein de la religion musulmane puisque les jeux d’argent sont apparentés à des œuvres du diable. La Sourate 5 du Coran est notamment claire à ce sujet. Le fait de gagner de l’argent sans effort est contraire aux lois musulmanes. Selon ces dernières, l’argent doit être gagné grâce à son travail et ses compétences. De plus, certains musulmans refusent même d’être apparentés à des opérateurs de jeux d’argent. Ce fut de cas de Frédéric Kanouté (joueur de football du FC Séville à l’époque), il y a quelques années, le sponsor maillot était un site de paris sportifs, il a alors porté un maillon non floqué.

Dans la religion chrétienne

Enfin, selon la Bible, les jeux de hasard ne sont pas répréhensibles par la justice mais sont moralement inacceptables. Aucune sanction n’est prévue pour les joueurs. La Bible fait aussi état d’une attitude potentiellement malsaine pour le joueur, à savoir celle relative la jalousie provoquée. Cela est refrénée par le livre sacré des Catholiques.

Dans la religion bouddhiste

Même si l’on parle beaucoup moins de la religion bouddhiste que des autres croyances, n’oublions pas qu’il y en a entre 350 et 700 millions de pratiquants dans le monde. Parmi ceux-ci, il y a peut-être des joueurs de poker. Dans la religion bouddhiste, il est interdit de fumer, de boire de l’alcool et de joueur aux jeux d’argent.

En mai 2012, souvenons-nous du scandale provoqué par une vidéo montrant six moines bouddhistes en train de jouer des sommes folles au poker tout en fumant. Ces faits se sont déroulés en Corée du Sud. Il s’agissait de l’ordre Jogye qui compte plus de 10 millions d’adeptes au pays du matin calme.

Dans la religion Hindouiste

Dans la religion hindouiste, aucune règle ne désapprouve le fait certaines personnes puissent jouer au poker. Dans cette religion, il existe des centaines de déesses et de dieux, notamment Lakshmi qui est celle de la richesse et de la prospérité. Des programmes télévisuels sont même proposés sur les chaines nationales. Notons également l’existence d’une variante loufoque du poker nommée l’Indian Poker. Sans voir une de ses propres cartes, il faut miser et faire douter les autres joueurs.

En somme, le jeu d’argent en lui-même est une religion. Les plus superstitieux invoquent même les dieux pour remporter des parties et que la chance tourne…

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères