Winamax : un « Kill The Champions » spécial Coupe du monde de rugby

Winamax : un « Kill The Champions » spécial Coupe du monde de rugby

Le 12/10/2011 | Réagissez à cet article 

Comme à son habitude, le site de Patrick Bruel organise ce soir un tournoi « Kill the champions ». A partir de 21h chaque joueur peut tenter de remporter les primes d’élimination. Mais ce soir, pour fêter la qualification des Bleus en demi-finale de la Coupe du monde de rugby, un ballon Gilbert revêtu des couleurs de Winamax sera envoyé aux joueurs de poker qui parviendront à éliminer un sportif champion.

5€ de buy-in

Pour commencer, créez-vous un compte sur Winamax.fr si ce n’est pas encore le cas. Ce soir, pour un buy-in de 5€, les participants pourront défier et peut-être éliminés les sportifs partenaires pour tenter de remporter les 12.000€ de prizepool garantis.

Les rugbymen présents sur Winamax

Une vingtaine de sportifs participent au tournoi « Kill the Champions » et on peut les reconnaitre grâce à une petite pastille bleue. Parmi ceux qui s’affrontent sur les tables en temps habituel, il y a trois rugbymen : l’ailier Aurélien Rougerie, le talonneur Dimitri Szarzewski et Julien Dupuy, le demi de mêlée du Stade Français.

Les primes si vous éliminez un sportif ce soir

Vous pourrez gagner 50 € pour avoir éliminé un sportif, 100 € pour avoir éliminé un sportif dans les 500 dernières places, 200 € pour en avoir éliminé un dans les 100 dernières, 500 € si vous le battez en table finale ou si vous en éliminez 2 auparavant, et 2.000€ si vous parvenez à l’exploit d’en battre 3 minimum.

Le spécial rugby en attendant les demies finales

Ce tournoi est un spécial Coupe du monde de rugby qui fera patienter les amateurs de ballon ovale jusqu’à ce week-end puisque l’équipe de France affrontera le Pays de Galles samedi matin pour tenter de se qualifier pour la finale. Un ballon est à gagner ce soir !

Pour relever ce défi, Marc Lièvremont  a décidé de faire confiance au même XV de départ que face à l’Angleterre. Seule incertitude, la participation ou non de Dimitri Yachvili, blessé. Dimanche, ce sera au tour de la Nouvelle-Zélande, grande favorite, d’affronter l’Australie.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères