EPT Deauville 2014 : le bilan

EPT Deauville 2014 : le bilan

Le 03/02/2014 | Réagissez à cet article 

La semaine passée, l’EPT faisait escale à Deauville. C’est l’un des tournois les plus attendus de cette série européenne. Au terme d’un final épique, c’est le Grec Sotirios Koutoupas qui a su tirer son épingle du jeu.

Un Grec en veine

Très clairement, il fallait être bionique pour venir à bout de Sotirios Koutoupas lors de l’EPT de Deauville. De la première minute du field à la dernière du heads-up final, il a su se défaire de situations délicates avec beaucoup de lucidité, certains diront beaucoup de chances. Le Grec a marché sur l’eau et a su priver la Team PokerStars d’un triplé historique. Au moment du duel final, il est vrai que le Grec partait avec un avantage certain grâce à ses 15 millions de jetons.

Son adversaire du jour, à savoir l’Ukrainien, Eugene Katchalov ne disposait quant à lui que de 5 millions de jetons, difficile de rivaliser à moins de multiplier les coups de génie. De plus, Sotirios Koutoupas a su rapidement toucher les flops à 100%. Même lors de la dernière main, alors que le preflop ne le donnait vainqueur qu’à 30%, il a su remporter la mise.

671 joueurs  et un Prizepool de 3,2 millions d’euros

Cette étape Deauvillaise de l’EPT comptait 671 joueurs et le Prizepool était de 3,2 millions d’euros, assez généreux pour être souligné. Sotirios Koutoupas est reparti avec la modique somme de 614 000 euros, pour rappel sa meilleure performance à un tournoi de l’EPT fut une 2ème place lors de l’étape pragoise en 2012.

Le finaliste ukrainien retourne quant à lui à Kiev avec près de 380 000 euros. Cette 2ème place est également sa meilleure performance lors d’un tournoi EPT (il avait terminé 3ème lors de l’étape barcelonaise en 2011).

Côté tricolore, le meilleur joueur de poker a été Anthony Lerust. Malgré une 6ème place en « jeton » au moment d’attaquer la table finale, il a raté toutes ses mains et a finalement terminé à la 8ème place. Il repart tout de même avec près de 64 000 euros.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères