Partouche Poker Tour : les joueurs en colère, une solution trouvée ?

Partouche Poker Tour : les joueurs en colère, une solution trouvée ?

Le 10/09/2012 | Réagissez à cet article 

Lors du dernier Partouche Poker Tour, une succession d’événements inattendus a eu lieu. Entre une annonce défaillante concernant le montant réel du Prizepool, la démission de Jean-Jacques Ichai, puis, l’absence de Partouche Poker Tour l’an prochain, les joueurs sont passés pas tous les états.

Chronologie des faits lors du Partouche Poker Tour

Dès mercredi soir dernier, le staff du Partouche Poker Tour annonce, que contrairement, a ce qui avait été évoqué (notamment au cours de la campagne de communication, le Prizepool sera de 4,2 millions d’euros, et non, de 5 millions. Evidemment, les participants se sont soulevés face à ce manque à gagner, dont Justin Bonomo (même si son passé pourrait le pousser à ne pas trop vociférer dans une telle situation).

Jeudi, Patrick Partouche lui-même, annonce qu’il n’y aura de Partouche Poker Tour l’an prochain, ce qui a plus que surpris l’assistance. Dans la foulée, Jean-Jacques Ichai, qui n’est autre que le directeur marketing, présente sa démission face au tollé provoqué.

Vendredi, Patrick Partouche reprend la parole afin d’indique, que finalement, le Prizepool sera complété afin d’atteindre les 5 millions  promis. Les joueurs retrouvent alors le sourire, et, Jean-Jacques Ichai voit sa démission refusée.

Partouche Poker Tour absent en 2013 = Mauvaise nouvelle pour l’écosystème du poker

Au final, l’information la plus importante est relative au fait qu’il n’y aura point de Partouche Poker Tour en 2013. Une bien mauvaise nouvelle pour les joueurs mais aussi pour le poker en général, étant donné qu’il s’agit du plus grand tournoi sur le vieux continent.

En premier lieu, de nombreux emplois (croupiers, employés divers, etc….) qui suivaient le Tour sont donc menacés. Cela représenterait environ 150 personnes qui vivaient de cette série de tournois, d’autant plus que les places sont chères dans ce milieu, sans mauvais jeu de mots.

Egalement, l’image de Partouche pourrait en pâtir, tant la sortie a été quelque peu ratée. Enfin, compte tenu des nombreux tournois satellites donnant accès au Tour, comment va faire le casinotier pour proposer une offre toujours aussi dense ?

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères