Unibet ne se liera finalement pas à Sportingbet

Le 18/11/2010 | Réagissez à cet article 

Depuis le week-end dernier, une rumeur a envahi le monde des opérateurs de jeux en ligne : la fusion d'Unibet et Sportingbet. Mais cette alliance n'aura pas lieu puisqu’Unibet s'est retiré des négociations mardi 16 novembre.

Retour sur les rumeurs de fusion

Depuis que Sportingbet a conclu un marché avec les autorités américaines (où les paris en ligne sont interdits), l'opérateur de jeu a consolidé sa place dans le milieu des paris sportifs. Le groupe suscite l'intérêt de plusieurs de ses concurrents, notamment Unibet.

De dimanche à mardi, la rumeur d'une fusion entre les deux a traversé le monde des jeux en ligne. Il faut dire que la fusion de deux Groupes de cette importance pèserait plus de 700 millions d'euros. Cela permettrait aux deux partis de se faire une plus grande place au milieu des géants du jeu en ligne.

Cette rumeur a profité à Sportingbet

Mardi, un communiqué a annoncé qu’Unibet mettait fin aux négociations. Grâce à cette rumeur, Sportingbet a tout de même réalisé une belle plus-value boursière puisque son action a augmenté de 5%.

Les raisons de l'échec

A l'origine de l'échec des négociations, sûrement un marché français trop contraignant. De nombreux opérateurs de jeux, dont Sportingbet, se plaignent de la législation française, invoquant une taxation beaucoup trop élevée. Isabelle Parize monte aussi au créneau pour dénoncer cette taxation néfaste à la santé des sites de jeux d’argent en ligne. La numéro 2 de Mangas Gaming, dont fait partie BetClic, reproche à la loi de ne pas plafonner les taxations. Cette législation trop sévère est un frein au marché français puisque tous les entrepreneurs ne peuvent pas s'implanter.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères