Master 1000 de Paris : la place de numéro 1 mondial en jeu

Master 1000 de Paris : la place de numéro 1 mondial en jeu

Le 29/10/2018 | Réagissez à cet article 

Le Master 1000 de Paris-Bercy souffre chaque année d’être en fin de saison ce qui aboutit à de nombreux forfaits. Cependant, cette année la première place mondiale est en jeu entre Nadal et Djokovic, ce qui rend ce dernier Master beaucoup plus intéressant.

Avantage à Djokovic

Le Serbe a de grandes chances d’être numéro 1 mondial à l’issue de ce dernier tournoi de l’année avant la finale des Masters à Londres. En effet, Djokovic pointe à seulement 215 points de Nadal et il n’a aucun point à défendre dans ce tournoi puisqu’il était forfait l’année dernière, tandis que l’Espagnol doit défendre les 180 points de son quart de finale de l’année dernière.

Autrement dit Nadal peut récupérer au maximum 820 points s’il remporte ce Master 1000 de Paris-Bercy alors que le Serbe peut repartir avec 1000 points en cas de victoire. Étant donné la forme actuelle des deux joueurs, Djokovic est largement favori, d’autant que Nadal revient de blessure. Novak part avec une cote de 1,8 contre 5 à 6 pour Rafael.

On voit mal comment Djokovic ne sera pas numéro 1 mondial lundi prochain.

La dernière ligne droite avant la finale des Masters

Cette fin de saison est pleine de suspense puisque théoriquement trois joueurs peuvent encore prétendre à la première place mondiale. Les voyants semblent être en faveur de Novak Djokovic puisque le Serbe est le meilleur joueur de la deuxième partie de saison et qu’il a retrouvé un niveau très proche de 2015.  Il pourrait donc récupérer la première place dès ce tournoi de Paris-Bercy, et lors de la finale des Masters il sera logiquement favori alors qu’il a déjà remporté 5 fois cette finale.

À l’inverse, Nadal n’a jamais remporté la finale des Masters et même s’il est l’un des meilleurs joueurs de cette saison, la surface dure risque une nouvelle fois de lui poser problème.

Par contre, Roger Federer détient le record de victoires avec 6 finales remportées. Cependant, sa dernière victoire en finale remonte à 2011, mais hormis en 2008, à chaque fois qu’il a participé au Masters, le Suisse a toujours au moins atteint les demi-finales. Néanmoins il semble désormais trop loin de la première place pour espérer terminer l’année à cette position. Il faudrait pour cela qu’il brille dans les deux tournois, ce qui semble compliqué étant donné son physique de ces derniers mois.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères