ZEturf pourrait augmenter son taux de redistribution aux joueurs

Le 13/10/2010 | Réagissez à cet article 

Le turf, comme les autres secteurs du jeu d’argent en ligne, ne coupe pas à la lutte pour la plus grande part de marché. Tous les opérateurs essaient de fidéliser leurs clients et d’attirer de nouveaux parieurs. Selon l’autorité de régulation des jeux en ligne (ARJEL), ZEturf est allé trop loin.

Le pari mutuel est obligatoire pour le turf

Avec la légalisation des paris hippiques sur internet, leur forme a été soumise à un cadre juridique strict. Le système mutualiste est le seul accepté. Ce fonctionnement s’oppose à celui des cotes fixes. En effet, les paris mutuels reposent sur une cagnotte formée par la somme des mises par les internautes, elle est ensuite redistribuée entre les vainqueurs en fonction de leurs mises.

Le système de cotes fixes laisse à l’opérateur une grande liberté sur ces dernières, il paye donc directement les gagnants. Le bookmaker est alors intéressé par le résultat et les joueurs parient contre lui. Ce système ne garantit pas un jeu éthique et pourrait être responsable d’escroqueries.

Les déboires de ZEturf

La stratégie commerciale de l’opérateur maltais a été reconnu comme illégal par l’ARJEL. En effet, ZEturf proposait de rémunérer ses joueurs selon les cotes de ses concurrents lorsque celle-ci étaient supérieures à celle qu’il proposait lui-même. Ainsi, les parieurs étaient certains de bénéficier des meilleurs rapports.

L’autorité de régulation y a vu une atteinte au concept de pari mutuel, le seul reconnu en France. En effet, pour payer les vainqueurs selon des cotes plus hautes, ZEturf devait injecter de l’argent directement dans la cagnotte.

Le taux de redistribution

Une autre arme reste à la disposition de ZEturf pour s’assurer une bonne affluence : le taux de redistribution aux joueurs. Il s’agit du rapport entre la mise et les gains en cas de victoire. Ce dernier a été fixé par décret à hauteur de 85% au moment de l’entrée en vigueur de la nouvelle législation relative aux jeux d’argent en ligne.

En imposant cette variable, le gouvernement s’assure que les paris resteront justes dans la mesure du possible. Néanmoins, une certaine tolérance est admise. Ainsi, à la suite des réprimandes de l’ARJEL, ZEturf.fr  a décidé de relever son taux de redistribution, il se situe maintenant autour de 90%.

La stratégie du site reste la même, attirer massivement les parieurs en leur assurant le retour sur investissement le plus haut du marché.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères