PMU et la Belgique, ensemble pour développer la filière cheval locale

Le 06/12/2010 | Réagissez à cet article 

Le PMU, deuxième opérateur mondial de paris hippiques, derrière la Japan Racing Association (JRA), avec un chiffre d’affaires de plus de 9 milliards d’euros, a annoncé il y a quelques mois son souhait de se déployer à l’étranger.

Le modèle original français de soutien à la filière peut être applicable à d’autres pays où il n’existe pratiquement plus de courses hippiques, malgré une forte demande des parieurs.

Aujourd’hui lundi 6 décembre, Philippe Germond, Président-Directeur Général, a annoncé lors d’une conférence de presse conjointe avec le Ministre du Budget de Wallonie et les représentants de la filière hippique belge la signature d’un accord visant à développer les activités du secteur hippique en Belgique.

Dans les prochaines semaines, le PMU proposera aux parieurs belges des paris mutuels sur les courses françaises et participera au financement de la filière hippique belge, à l’image de ce qu’il fait en France où il permet le maintien d’un secteur de plus de 75 000 emplois. Le PMU apportera également son savoir-faire en matière de prévention du jeu excessif.

Parallèlement, Equidia recherche un accord en vue de la diffusion de la chaîne dans un bouquet numérique belge.

Ce déploiement s’inscrit dans un nouveau cadre légal des jeux. La loi belge du 7 mai 1999 sur les jeux de hasard, modifiée en janvier 2010, intègre dorénavant deux principes forts partagés par le PMU : la reconnaissance du rôle de la filière hippique belge et l’autorisation du pari mutuel sur les courses étrangères. Par ailleurs, l’évolution de la fiscalité sur les paris proposés en points de vente et sur internet permet d’organiser un retour financier vers la filière hippique belge.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères