Betnet repris par France Pari

Betnet repris par France Pari

Le 09/12/2011 | Réagissez à cet article 

La décision de Maître Jean Rongeot, l’administrateur judiciaire chargé d’évaluer les offres de reprise du site Betnet, était attendue mercredi 7 décembre. L’opérateur de paris hippiques étant en procédure de redressement judiciaire, il devait trouver au plus vite un repreneur. L'échec de Betnet confirme les difficultés de s’implanter sur ce marché pour les nouveaux opérateurs de jeux d'argent en ligne.

France Pari a été choisi

La rumeur annoncée trois prétendants, mais, le seul nom cité était celui de l'opérateur France Pari qui faisait office de grand favori pour le rachat du groupe Betnet et de ses 13.500 joueurs dont seulement 4.000 étaient actifs selon le président-fondateur de France Pari, Hervé Schlosser. La rumeur était donc avérée et c'est bel et bien le site qui compte Foucault, Leboeuf et Pelous comme ambassadeurs qui a été choisi par le tribunal de commerce de Compiègne

France Pari acquiert donc la clientèle de Betnet, sa marque et son site internet, et engage également l'un des quatre salariés de l'ancienne société.

Betnet donne les raisons de cet échec

Les dirigeants de Betnet ont, malgré cet échec, tenu à remercier l'ARJEL pour l'aide déployée lors des derniers mois d'activité de l'opérateur de turf sur internet. Mais ils déplorent dans une déclaration du Président l'effet négatif de la concurrence du PMU et la trop forte taxation qui est les selon eux la principale cause de leurs difficultés, par rapport aux objectifs qu'ils s'étaient fixés il y à un an. On est aujourd'hui très loin des 5 à 8% de part de marché attendus, ils ont atteint seulement 1,5% en un an d'activité.

La concurrence de PMU empêche la progression des nouveaux opérateurs

Si les taxes, dont le gouvernement veut encore, sont unanimement mises en cause par les opérateurs de paris hippiques et sportifs, sont-elles également la cause d’une concurrence déloyale face au PMU ? C’est que pensent les « petits » sites de turf concurrents de PMU.

Il est vrai que les 85% de parts de marché annoncés par le pari mutuel urbain rendent la concurrence plus complexe pour les nouveaux opérateurs et augmente chaque année les échecs de lancement de nouveaux sites sur ce marché très concurrentiel.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères