Pourquoi BetClic Turf en voudrait à PMU ?

Pourquoi BetClic Turf en voudrait à PMU ?

Le 14/02/2012 | 1 commentaire(s)

Le marché des paris sportifs en ligne n’est pas au mieux de sa forme mais celui des paris hippiques est en hausse. Mais parmi ce succès, un opérateur semble en profiter plus que les autres, le PMU avec 85% des parts. Ce qui n’enchante pas les autres tels que BetClic Turf, selon les rumeurs…

Le marché du turf en ligne a du succès

L’année dernière, le marché des paris hippiques en ligne a été dominé par neuf opérateurs agréés par l’ARJEL. Ces neuf opérateurs de jeux d’argent légaux ont permis une augmentation de presque 30% entre 2010 et 2011, et un montant de mise d’environ 1,034 milliard d’euros. Le PMU domine largement avec ses 85% de parts, et les 15% restants ne sont pas plus équitables puisque le principal concurrent du PMU (qui le suit de loin) est ZEturf avec environ 10%, et le site BetClic Turf fait partie des poursuivants.

L’ARJEL pointe du doigt des problèmes de concurrence

C’est lors de son discours du 19 janvier 2012, alors qu’il prononçait ses vœux, que Jean-François Vilotte, président de l’ARJEL (Autorité de régulation des jeux en ligne), a pointé du doigt des problèmes liés à la concurrence. Selon lui, il est primordial de « créer des conditions d’une concurrence durable et viable ». Dans le cas contraire, des problèmes de concurrence entre PMU et les autres risquent d’apparaître. C’est le cas avec le BetClic qui a décidé de ne pas se laisser faire. D’autres estimaient même en novembre 2010 que le monopole du PMU se renforce avec le temps.

BetClic saisit l’Autorité de la concurrence

Selon de récentes rumeurs circulant sur le net et dans la presse notamment, l’opérateur BetClic aurait saisi début janvier l’Autorité de la concurrence. Une action qui a pour but d’analyser si le PMU est en règle.

Avec ses 85% de parts de marché, PMU ne permet pas aux autres opérateurs de s’épanouir, et la concurrence est trop faible. Et ces problèmes ne datent pas d’hier, le groupe BetClic Everest Group qui n’a pas souhaité confirmer ses rumeurs, s’allierait aux autres opérateurs contre la domination du PMU.

Vos réactions (1)
Bourneau, le 28/11/2012

Je me pose la question de savoir si le PMU n'aurait pas des parts chez certains opérateurs hippiques comme ZETURF par exemple vu que c'est une pratique commerciale répandue notamment dans la grande distribution.


Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères