Les « bars PMU » sont-ils en voie de disparition ?

Les « bars PMU » sont-ils en voie de disparition ?

Le 11/02/2011 | 3 commentaires

Les courses hippiques ont toujours été populaires en France. Longtemps, les adeptes du turf n’avaient qu’un seul endroit pour valider leur ticket : le bar PMU. Mais l’ouverture des paris hippiques en ligne de 2010 peut-elle nuire aux traditionnels cafés de village ?

Le « bar PMU », un lieu de rencontre

Le « bar PMU » est avant tout un lieu de rencontres et d’échanges. On entend ça et là les conseils que se donnent entre eux les parieurs. Tel cheval est « bancal » ou celui là va créer la surprise parce que le terrain lui est favorable. On mise quelques euros sur le favori ou sur l’outsider et on attend avec impatience l’heure de la course.

Avant la loi Evin, qui interdit de fumer dans les lieux publics, des nuages de fumées s’élevaient dans le café et on pouvait voir plusieurs parieurs scruter le même journal, regardant la cote de ce cheval ou la qualité du champ de course.

Puis une fois le ticket validé, les parieurs prenaient place autour d’une table, devant un café ou un apéritif et attendaient le verdict, c’est-à-dire la course devant la télévision du « bar PMU ».

Et internet s’en mêle !

Mais voilà, cette convivialité est remise en question par une petite révolution dans le paysage français, la légalisation de certains sites de paris hippiques en ligne. On retrouve bien sûr PMU Turf, ZEturf ou Eurosport Turf par exemple.

En 2010, l’Autorité de régulation des jeux en ligne a donné au site PMU.fr sa licence. Désormais, les parieurs n’auront plus à sortir de chez eux pour miser quelques euros sur leur cheval favori s’ils sont connectés à internet. Toutes les statistiques sont en ligne… et gratuites en plus ! Fini l’apéritif chaleureux en attendant la course. Et si le parieur n’est pas abonné à un chaîne spécialisée internet livrera les résultats quelques minutes seulement après la fin de la course.

Les jeunes délaissent les « bars PMU »

Mais peut-on envisager que le phénomène des paris en ligne sonne le glas des « bars PMU » ? La fréquentation est effectivement en baisse, surtout au niveau des jeunes parieurs puisque les plus âgés résistent et continuent à faire vivre les « bars PMU ».

Mais les paris hippiques ne sont hélas pas les seuls à subir de plein fouet cette nouveauté Les paris sportifs via internet remplacent petit à petit ce bon vieux « Loto Foot » et le site de la Française des jeux propose des jeux de grattage et de tirage (Loto, Euro Millions, etc.).

Et pour la sécurité de paiement ?

Tous les sites agréés par l’ARJEL disposent d’un système de paiement ultra sécurisé et ne présentent plus aucun danger. Le piratage du système est quasiment impossible.

Alors peut-on dire que les « bars PMU » sont en train de disparaître ?

Pour certains, les paris en ligne tuent la proximité, la sociabilité et par extension le « bar PMU ». Pour d’autres, les débats entre amis, l’apéritif et le plaisir de voir la course en direct avec ses amis et pouvoir débattre sur les résultats n’est pas un plaisir remplaçable.

Vos réactions (3)
Pisk, le 22/09/2014

Bonjour, Ce que je voudrais savoir , c'est comment sont rétribués les points couses quel pourcentage sur les mises qu"ils encaissent? Cordialement


Garcia, le 12/05/2013

Bonjour, Je suis actuellement en train de reprendre un bar pmu. Pourriez vous m'expliquer en quoi consiste votre logiciel et qu'est que ça va apporter de plus à votre ami ?? Merci par avance de votre réponse Cordialement Wilfried


Christian mercier, le 24/04/2013

Bonjour, Moi même adepte des bars PMU depuis longtemps ... j'ai 60 ans et au RSA !!!! Je suis créateur et analyste programmeur et j'ai mis au point dernièrement pour un ami qui reprenait un bar PMU un logiciel spécialisé. J'espère ainsi aider les patrons de bar PMU pour attirer une nouvelle clientèle dans leur établissement. Très cordialement Christian MERCIER


Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères