Les joueurs de poker français sont-ils les perdants du projet de loi ?

Les joueurs de poker français sont-ils les perdants du projet de loi ?

Le 01/04/2010 | 1 commentaire

La loi si discutée qui ouvrira le marché aux jeux d'argent, aussi appelée « loi des amis du Fouquet's » par la gauche, sera adoptée par le Parlement le 6 avril malgré les opposants qui la remettent en question. Mais qu’en est-il des joueurs de poker, que certains analysent comme les délaissés de cette régulation ?

Les joueurs français sont les grands perdants

Si cette loi sera très bénéfique pour les caisses de l'Etat, ce n'est pas le cas pour les poches des joueurs de poker français. La loi imposera un taux de retrait à chaque donne de 2% plafonné à un euro. « Aujourd'hui, nous prélevons 3% du pot, plafonné à 3 dollars par main. Le prélèvement de l'Etat va rajouter un surcoût de 40%. Nous en prendrons en charge une partie en diminuant nos marges, mais malgré cela l'offre sera forcément plus chère pour les joueurs » a déclare Alexandre Dreyfus, fondateur de Chilipoker.

En plus de cela, les Français seront les seuls en Europe à ne pas pouvoir se confronter aux autres européens car la loi ne vous permettra pas de vous rendre sur les sites .com des opérateurs ayant obtenu la licence et les joueurs étrangers ne pourront pas jouer sur le site .fr donc ils auront aussi moins de choix de jeu. La France est le seul pays à avoir des règles aussi strictes mais toujours en faveur de l'Etat, qui verra ses revenus doubler, voire tripler,  grâce à l'ouverture du marché des jeux d'argent en ligne et son total contrôle. Les joueurs français sont près de 550 000, ce qui représente 300 millions d'euros par an et c'est sans doute ce qui a suscité l'intérêt de l'Etat, entre autres.

Si vous pensiez que les conditions de jeux étaient un peu trop injustes, vous n'aviez pas tout vu. De fait, les joueurs devront fermer tous leurs comptes et les rouvrir après que l'opérateur ait obtenu l'agrément de l'ARJEL. Ceci entraîne la perte de tous les points fidélité, les bonus d'ancienneté et en plus les joueurs devront retirer tous leurs gains des comptes.

Qui sont les gagnants ?

Tout d'abord ce sera l'Etat avec l'adoption de cette loi et surtout les grands groupes, qui multiplient les partenariats depuis des mois. Alexandre Dreyfus pense que « seuls quelques milliers de joueurs français jouent de l'argent chez nous (NDLR : Chilipoker), ce qui représente environ 15% de notre chiffre d'affaires. Nous serons donc moins touchés que d'autres opérateurs. C'est pourquoi nous n'essaierons pas par tous les moyens de retenir ces joueurs, et préférons mettre l'accent sur notre partenariat avec Free pour recruter des joueurs ».

Et si les grands vainqueurs restaient le PMU et la FDJ ? Ils ont élargi leur offre et s'intéressent aussi au bluff grâce à la création de leurs propres salles en ligne.

Patrick Bruel, actionnaire de Winamax, a un regard un peu plus positif par rapport à cette loi et affirme que l'ouverture donnera la possibilité à son site de se faire connaître grâce à la publicité qui sera bientôt légale.


Photo : Isabelle Mercier de BetClic Poker.

Vos réactions (1)
Julien, le 21/05/2010

Gouvernement de voleur, vive la révolution, ce qui arriveras tôt ou tard, et là ca leurs feras trés mal !!!


Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères