Les opérateurs de jeux et le B2B pour préparer l'ouverture du marché

Les opérateurs de jeux et le B2B pour préparer l'ouverture du marché

Le 22/03/2010 | Réagissez à cet article 

Au mois de novembre était lancé le site FrancePari.fr, qui vous permet de parier gratuitement. Si ergonomiquement, le site peut paraître peu alléchant, ses ambitions sont importantes. Comme d’autres gros acteurs.

Quelques notions

B2B

C’est du « Business to Business », donc du commerce entre sociétés. Ce terme s’oppose au B2C, « Business to Consumers », qui s’adresse aux consommateurs.

Marque blanche

Une marque blanche repose sur le principe de mise à disposition de services commerciaux sans citer la marque de l'information transmise. Ainsi et à titre d’exemple, un opérateur de jeux peut vendre sa technologie de gestion des cotes sportives ou son logiciel de poker à d’autres sites qui vont pouvoir l’utiliser sans avoir à le développer. Généralement, les sociétés se partagent les gains du service sous la forme d’un pourcentage.

FrancePari et Itechsoft

Les affaires semblent bien aller pour FrancePari, qui est déjà très lié avec le monde du sport, comme nous le précisait sur Kuzeo Hervé Schlosser, PDG de FrancePari.

Le groupe s'affiliera sous forme de marque blanche pour Itechsoft Game, qui voudrait accroître son offre et s'intéresse aux paris sportifs pour son site NetBetPoker. Pour le moment, les paris seront gratuits car la loi française interdit les paris payants évidemment, mais suite à l'ouverture du marché des jeux d'argent en ligne, les deux sites proposeront leurs offres.

Suite à ce contrat de vente de sa plateforme, Hervé Schlosser a déclaré que « ce premier accord concrétise la reconnaissance du savoir faire technologique accumulé par la société depuis son lancement il y a près de deux ans ».

ZeTurf se met aussi au B2B

Suite à son conflit avec le PMU, le site ZeTurf a quand même trouvé sa place sur le marché français. Le turf est le plus grand marché de paris en France avec 900 millions d'euros dont 660 millions provenant du PMU, 90 millions par d'autres opérateurs et 150 millions par ZeTurf. Selon son PDG Emmanuel de Rohan-Chabot, « Le turf est le plus grand marché online en France et devrait atteindre 2 milliards d’euros d’ici 2012 ».

Le site de paris hippiques proposera bientôt son offre B2B à plusieurs opérateurs. Une offre a déjà été mise en place avec B3W et son site Betinparis qui propose un casino en ligne, une loterie et des jeux de grattage. Pour les affiliations avec d’autres opérateurs, nous devrons attendre la mise en place de la loi définitive pour que ZeTurf puisse concrétiser tous ses accords. Emmanuel de Rohan-Chabot a déclaré dans un communiqué de presse qu’ « avec un niveau très élevé d’impôt et un TRJ plafonné comme cela va être le cas en France, la régulation française fait qu’il est quasiment impossible de créer une liquidité toute neuve à partir de rien » en parlant des nouveaux opérateurs qui envisageraient de créer un site de turf.

Chilipoker, qui utilise le logiciel Playtech, serait aussi entrain de préparer une offre en marque blanche qui inclurait aussi le support client.


Photo : Alain Prost, actionnaire de FrancePari. Il fournira ses analyses et ses pronostics sur chaque Grand Prix de Formule 1 dès l’ouverture des paris sportifs en ligne.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères