Les cartes prépayées, futures vainqueurs contre la carte bancaire pour miser en ligne ?

Les cartes prépayées, futures vainqueurs contre la carte bancaire pour miser en ligne ?

Le 15/02/2010 | Réagissez à cet article 

Ce qui fait fureur aujourd'hui, ce sont les « cartes prépayées ». Sont-elles vraiment efficaces ? Vont-elles supplanter totalement la carte Visa ou Mastercard à l'avenir ?

Il existe une multitude de moyens de déposer de l'argent sur un compte de jeu. Le temps où la seule manière de payer était d'utiliser sa carte de crédit est révolu. Aujourd'hui, on ne compte pas moins d'une vingtaine de façon de déposer de l'argent, que ce soit par virement bancaire ou par l'intermédiaire de banques virtuelles.

Rappel du principe des cartes prépayées

C’est très simple. Le joueur va acheter une carte prépayée chez son buraliste d’un montant de 10 à 50 euros environ. Avec sa carte, il dispose d'un code secret, sur le principe des cartes de crédit classiques, qu'il devra entrer lorsqu'il voudra l'utiliser sur un site de jeux. S’il ne dépense qu’un code de jeu de 1,50 euros par exemple et que sa carte prépayée est de 10 euros, il lui restera 8,50 euros. Il existe aujourd'hui des cartes de type Ticket PREMIUM disponible à l'achat sur le site internet de Ticket-Surf. Elles permettent de jouer sur des casinos en ligne et autres sites de poker.

L'avantage principal de cette méthode réside dans le fait que la carte est à usage unique pour les jeux d'argent. Ainsi, finies les frayeurs de peur que votre carte ne soit débitée de grosses sommes sur d’autres sites e-commerce. Une sécurité maximum puisque la « durée de vie de la carte » dépend simplement du montant dont vous l’avez achetée. De plus, il n'y aucune information à fournir. Le joueur n'est pas tenu de renseigner ses coordonnées pour acheter ce qu'il souhaite en ligne. Plus besoin donc de devoir fournir des justificatifs d'identité par dizaine. Anonymat, rapidité et sécurité. Que demander de plus ?

La carte prépayée, l'alternative contre le blocage américain des Mastercard ?

En ce moment, le gouvernement américain lutte farouchement contre la prolifération des jeux d'argent illégale sur la toile. Leur dernière mesure est radicale : les possesseurs de carte de crédit Mastercard ne pourront plus déposer de l'argent sur les sites de gambling. La société éditrice de la carte suit ainsi les recommandations de l'Unlawful Internet Gambling Enforcement Act (UIGEA), loi votée en 2006 par Georges Bush.

Ce véto n'est pas nouveau. A de multiples reprises, Mastercard a essayé de bloquer ses utilisateurs pour éviter qu’ils ne déposent de l'argent, sans toutefois y parvenir. Les sites de jeux trouvent en effet de nombreuses parades pour contourner ce filtrage. Visa n'a pas pu suivre cette demande et accepte toujours ces paiements. Mais pour combien de temps encore ?

Aujourd'hui, la carte prépayée semble être la véritable alternative à la carte de crédit classique. En effet, en passant par un intermédiaire comme son buraliste ou un site internet, la société éditrice de la carte ne peut contrôler les applications qu'en font leurs utilisateurs une fois que l'argent est placé dans une carte « virtuelle » ou bien réelle, comme avec cette nouvelle carte.

Et chez nous alors ?

Avec l'arrivée de la nouvelle loi sur l’ouverture à la concurrence, en juin prochain (au mieux), les banques devraient accepter les dépôts d'argent sur les sites ayant obtenu la fameuse « licence » délivrée par l’ARJEL. Pour tous les autres, le gouvernement français a bien l'intention de bloquer purement et simplement l'accès aux sites puis de les « déréférencer » des moteurs de recherche, comme Google.

L'exemple PaySafeCard

Notons que la carte prépayée proposée par PaySafeCard est partenaire de nombreuses salles de poker comme PokerStars, Full Tilt ou encore Poker770). Une vraie alternative « légale en Union européenne ». Avec cette carte, vous pourrez déposer de 10 à 100 euros sur vote compte joueur en entrant le code PIN de 16 ou 17 chiffres.

Les trois premières années, PaySafeCard ne prélèvera pas de frais de gestion (environ 2 euros par mois). Vous pourrez même recharger votre carte indéfiniment sans en changer si vous le souhaitez.

On le voit bien, déposer de l'argent sur un compte poker ou de jeux devient de plus en plus le parcours du combattant par rapport, notamment, à la protection des mineurs. Voilà pourquoi les cartes prépayées semblent intouchables à l'heure actuelle. Affaire à suivre.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères