Une semaine après l'EPT de Deauville, que peut-on dire du poker en France ?

Une semaine après l'EPT de Deauville, que peut-on dire du poker en France ?

Le 30/01/2010 | Réagissez à cet article 

L’European Poker Tour 2010 à Deauville confirme que l'hexagone se porte bien mieux qu'avant... malgré tout.

L’EPT 2010, pas des moindres !

Du 20 au 25 janvier, la France a de nouveau accueilli une étape du célèbre EPT (European poker Tour). L’EPT Deauville est reparti fort avec plus de 768 joueurs inscrits, contre 645 il y a un an lors de son comeback après plus de 2 ans d’absence. Les Français se passionnent pour ce jeu et le prouvent : sur tous les inscrits, ils représentaient environ 60% du field, soit 484 joueurs. L’entrée était fixée à 5 300 euros, pour 5 jours de compétition intense qui replace la France dans les folles nuits du poker.

La France se paie les plus gros tournois du circuit

On peut d'ores et déjà le dire, les directeurs des plus grands tournois de poker au monde voient l’annonce de l’ouverture du marché à la concurrence des jeux d’argent comme une véritable « légalisation » du jeu de hasard en France. L’année prochaine, ce ne sera pas une, mais deux étapes du WPT (World Poker Tour) qui seront tenues dans notre pays. L’une d’entre elles se déroulant au prestigieux Aviation Club de France situé sur les Champs Élysées. Le tournoi se déroulera du 8 au 13 mai prochain. La deuxième étape, elle, aura lieu au casino d’Amnéville.

De nouvelles étapes mais pas de victoires

On attend toujours un gagnant français à une étape de l’EPT sur le sol français. En effet, les 2 seuls Frenchies présents en table finale de l’EPT Deauville, à savoir Stéphane Albertini et Michael Fratty, ont terminé respectivement 6ème et 7ème. Même s’ils n’ont pas démérité, la « malédiction EPT » touche peut-être encore les joueurs français. Bertrand « ElkY » Grospellier, le joueur numéro 1 français, n’a pas démérité puisqu’il termine à la 9ème place. De son côté, Alexia Portal, membre de l’équipe Winamax, finissait juste avant le phénomène. Quant à Bruno Fitoussi, le célèbre commentateur et dirigeant de l’Aviation Club de France, il a terminé en 14ème position. La Team Winamax a certes fait des éclats le deuxième et troisième jour mais a dégringolé juste avant d’accéder à la table finale. La salle de poker se place donc comme l’exemple à suivre pour toutes les futurs teams françaises qui pourraient voir le jour lors de l’ouverture du marché dans quelques mois.

Enfin, au tournoi privé High Roller à 20 000 euros l’entrée, Antony Lellouche termine 2ème (quand on vous parle de malédiction…). Il touche néanmoins 150 000 euros.

Des stars du poker… françaises !

On peut maintenant dire que la France a ses véritables « stars » du poker. Antoine Saout, qui a terminé 3ème au Main Event du WSOP 2009 a vu une nuée de journalistes le suivre lors de son parcours, Ludovic Lacay, l’étudiant en droit qui a d’excellents résultats sur les plus gros tournois EPT et WPT, des vétérans comme Jan Boubli et Pascal Perrault. Ils ont tous fait le show et deviennent maintenant des noms que les Français retiennent.

Patrick Bruel était bien sûr de la partie, terminant dans les places payées, à la 104ème place. Le rappeur Kool Shen, Estelle Denis, le présentateur Cyril Hanouna, toutes les stars de l’hexagone veulent jouer au poker et elles le montrent.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères