Un prêtre généreux après son gain au poker, quand jeu rime avec solidarité

Un prêtre généreux après son gain au poker, quand jeu rime avec solidarité

Le 31/12/2009 | 1 commentaire

Andrew Trapp, prêtre catholique de Garden City (Caroline du Sud), est aussi joueur de poker amateur. Il a gagné 100 000 $ au tournoi télévisé Million Dollar Challenge. Ses gains participeront intégralement à la reconstruction de son église. Ces élans de générosité apparaissent aussi en France et à l’étranger.

Un prêtre particulier

Andrew Trapp est un jeune prêtre de 28 ans ordonné en juillet 2007. Il est surnommé « Father Rambo » par ses paroissiens en référence à sa pratique du Paint-ball et n’hésite pas à mettre son don pour jouer aux cartes au service de sa communauté. En participant au tournoi télévisé qui l’a vu atteindre les demi-finales, il espérait aussi « montrer aux gens que les prêtres sont des gens normaux qui peuvent s'amuser ». Son bon résultat et ses gains s’élevant à 100 000 $ seront appréciés par les habitants et reversés pour la rénovation de l’église.

En France, le poker caritatif

L’initiative de Willy Korchia est unique. Son association œuvre pour des œuvres de charité grâce à des tournois de poker. Groupe ouvert, les membres de cette équipe s’engagent à reverser leurs gains aux associations comme Rêves (aidant les enfants malades) ou Terre des hommes. L’organisation d’un tournoi « Poker pour la paix » a servi à la construction d’une école à la frontière Israélo-palestinienne.

Autre cause, le Casino Del Rio (en ligne) s’investit pour l’écologie pour inciter les joueurs à jouer.

Le Loto et l’Euro Millions ont aussi des gagnants généreux

En avril 2009, la ville Saint-Michel et ses 3200 habitants ont été surpris par un don de 400 000 euros. Un des habitants venait de gagner 50 millions d’euros au tirage de l’Euro Millions mais il est resté anonyme. La maire elle-même affirme ne pas savoir qui c’est. Quoi qu’il en soit, cette somme servira à la construction d’un centre culturel pour cette petite bourgade de la Charente.

En 2009, un entrepreneur italien a partagé son gain avec ses employés, qui ont perçu chacun 350 000 euros.

Un autre exemple en Allemagne, celui d’un gagnant qui a remporté la somme de 9 millions d’euros. Après plusieurs semaines de réflexion sur l’influence que pourrait avoir cet apport sur sa vie privée et professionnelle et les conséquences positives et négatives que cela entraînerait, il a décidé de ne pas le garder. En effet, il a reversé l’intégralité à une association de un but social. Un joli message pour cette nouvelle année 2010 que l’on vous souhaite excellente !

Vos réactions (1)
Aké, le 09/08/2010

c'est généreux de leur part et si en meme temps ces personnes ou structures pouvaient penser aux ONG africaines ds le besoin


Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères