WSOP 2009 : 3ème place pour Antoine Saout mais de gros regrets

WSOP 2009 : 3ème place pour Antoine Saout mais de gros regrets

Le 09/11/2009 | Réagissez à cet article 

Le jeune breton a terminé 3ème de la finale du WSOP 2009. Il entre dans la légende.

Une si belle aventure pour Saout

Terminer sur le podium sur près de 6500 joueurs, c’est très grand. D’autant plus qu’Antoine Saout n’a pas commencé le poker très tôt. Il a enchaîné depuis près de deux ans les succès et est arrivé à se qualifier pour les « November Nine », c’est-à-dire la table finale du Main Event des World Series Of Poker, incroyable exploit.

Le Frenchy termine 3ème en empochant la somme de 3,47 millions de dollars, ce qui en fait la plus grande performance de l’histoire du poker français. Il aura fait parler de lui dans toute la presse ces derniers mois, son sponsor Everest Poker peut s’en réjouir. D’autant plus qu’Everest a été officiellement acquise dernièrement par BetClic, bookmaker de Mangas Gaming (la société de Stéphane Courbit et de la Société des Bains de Mer).

La malchance gâcha la fête dimanche

« Tonio » fût assis siège n°8 au départ de la finale avec l’avant dernier stack, soit 9,5 millions de dollars en jetons. Phil Ivey (à gauche sur la photo), juste devant lui avec 9,765 millions de dollars et meilleur joueur du monde, a été éliminé avant lui. Après 10 heures de jeu, le Français entre dans l’histoire en se hissant parmi les 3 joueurs finalistes avec Joe Cada et Darvin Moon. Il aurait dû se retrouver en duel lundi. Mais il rencontra la malchance pendant de cruciales minutes, à deux reprises :

  • Antoine Saout perd d’abord la moitié de son tapis contre l’américain Joe Cada qui lui infligea un sévère bad beat : sa paire de 2 servie a eu raison de la paire de dames servie du breton à cause d’un 2 trouvé au Flop par l’américain. Voilà comment se retrouver shortstack juste après avoir joui de la place de chipleader.
  • Quelques instants plus tard, Cada ouvre As/Roi et le Français une paire de 8. Du rêve au cauchemar puisque la River sort et le croupier sort un Roi qui propulse Joe Cada en duel et pousse Saout vers la sortie.

Les probabilités ne sont pas toujours respectées, ce qui fait à la fois la beauté et la dureté de ce sport ; le poker réserve toujours une part de chance ou de malchance qu'il faut savoir digérer. Le Français a fait une très forte impression à Las Vegas et fait honneur au poker hexagonal.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères