« Poker Mission Caraïbes » sur NRJ 12 : déception pour les amateurs de poker

« Poker Mission Caraïbes » sur NRJ 12 : déception pour les amateurs de poker

Le 15/10/2009 | Réagissez à cet article 

L’émission présentée par Clara Morgane séduit un public large mais les quelques amateurs de poker que nous avons interrogés sont lassés.

Le concept de « Poker Mission Caraïbes »

Un an après la 1ère saison à Las Vegas, NRJ 12 propose « Poker Mission Caraïbes » sur la magnifique île de Saint-Martin depuis le 28 septembre. Les 16 heureux candidats (9 garçons et 7 filles) se sont inscrits gratuitement sur le site de la chaîne il y a plusieurs mois et l’émission relate leurs aventures tous les lundis à 22h40. Le gagnant empochera un contrat pro d’une valeur de 200 000 dollars.

Réunis dans 2 somptueuses villas, ils vivent une expérience où tout se joue au poker : les tâches ménagères, les corvées quotidiennes, ceux qui pourront profiter de d’avantage de festivités comme des journées en bateau.

Des stratégies sont mises en place et les personnalités sont révélées chaque jour un peu plus grâce au jeu.

Une « télé réalité » pour faire de l’audience, où le poker n’est qu’un prétexte

On voit surtout la vie des candidats, plutôt bien foutus d’ailleurs, au sein des paysages où règnent le soleil et la fête : boîtes de nuit, sorties en jet ski, alcool à gogo, etc… Tout est bon pour faire de l’audimat, mais finalement il s’agit plus d’un « Loft Story » avec quelques parties de poker qu’une émission de poker.

Il fallait s’y attendre ? Pas si sûr, le concept était quand même basé sur les performances des candidats à jouer au poker, sous l’œil avisé du spécialiste Alexis Laipsker, auteur de « Les clés du poker gagnant ». Sur 1h30 d’émission, on peut voir environ 20 minutes de poker, ce qui peut décevoir les amateurs, le poker étant une excuse pour exhiber des corps gonflés de testostérone.

Le magazine « Poker VIP » relate qu’Annaëlle ne connaît presque rien au poker (« On ne peut pas tout avoir : de gros seins et une bonne lecture du jeu adverse ») et les magazines s’y intéressant sont plus la presse people comme « Entrevue » que les spécialistes.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères