PMU : l’opérateur garde la cote

PMU : l’opérateur garde la cote

Le 18/01/2017 | Réagissez à cet article 

L’année 2016 restera comme une bonne année pour le PMU, malgré un contexte peu favorable pour les paris sportifs en France et plus particulièrement les paris hippiques. Cette année aura été marquée par une transformation de l’entreprise qui compte bien rester l’un des leaders sur le marché des paris sportifs en France. 

Le bookmaker le plus connu en France

Selon une étude ODOXA, le PMU est toujours le site de paris sportifs le plus connus en France. Environ 56 % des personnes interrogées le connaissent au moins de nom et en tant que bookmaker en ligne. Cette première place, le PMU la doit au fait qu’il a longtemps été l’unique acteur légal pour les paris sportifs en France.

Avant que le marché ne s’ouvre à la concurrence en 2010, les parieurs français pouvaient uniquement parier sur les courses hippiques et en se rendant dans un point de vente PMU. Depuis, les choses ont bien changé. Néanmoins, cela n’a pas empêché le PMU de réussir sa transition. 

Le leader français des paris sportifs en ligne

Désormais, le PMU n’est plus uniquement spécialisé dans les paris hippiques. De plus, il dispose d’un site internet bénéficiant de la certification ARJEL lui donnant le droit de proposer des paris sportifs en ligne. Malgré une concurrence relevée, puisque 11 autres sites bénéficient de cette certification, le site du PMU est le premier site de paris en France. 

Mieux encore, selon le classement effectué par E-commerce Magazine, le site du PMU est le 3e site de e-commerce en France. 

Un chiffre d’affaires en hausse

En 2016, l’activité totale du PMU s’établit à 9,738 milliards d’euros, marquant un léger recul de 0,6 % par rapport à 2015. Néanmoins, l’entreprise a vu son chiffre d’affaires progresser de 1,3 % passant à 2,444 milliards d’euros. Les paris hippiques ont vu leur activité diminuer de 1,1 %, mais leur produit brut a tout de même augmenté de 1,2 %.

Cela est dû au fait que, si les paris ont été moins nombreux en France, ils ont considérablement progressé à l’international (+29 %). Les autres paris sportifs ont progressé de 19,7 % pour un produit brut ayant augmenté de 1,9 %. Le poker a vu son activité diminuer de 1,6 %, ce qui ne l’a pas empêché de voir son produit brut progresser de 4,9 %.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères