Un bad beat pour l’ARJEL?

Un bad beat pour l’ARJEL?

Le 09/12/2016 | Réagissez à cet article 

Bien que son importance soit partiellement réelle, de nombreux observateurs comme joueurs se demandent encore l’utilité de l’ARJEL. Ce questionnement pourrait trouver une réponse assez claire dans les semaines à venir…

Tout se jouera à l’Assemblée Nationale

Au moment de la libéralisation des jeux d’argent, l’ARJEL a vu le jour afin de se poser en tant qu’autorité morale. Les objectifs de l’ARJEL sont notamment de réguler l’accès aux licences et de protéger les joueurs. Nous faisons souvent écho de leurs décisions, et, notre interrogation quant à la pertinence de leurs choix est toujours forte…

La possibilité de la suppression de l’ARJEL est très récente puisque un amendement a été déposé par un député des Ardennes (JL Warsmann). Celui-ci s’interroge justement sur le bien-fondé de cette institution « indépendante ». Suite à un vote qui va se dérouler dans les jours à venir à l’Assemblée Nationale, l’ARJEL pourrait tout simplement disparaître en février 2020.

La mission de l’ARJEL semble terminée

Le député qui a lancé les hostilités estime, à juste titre, qu’une fois le marché régulé, il n’est plus nécessaire que le contribuable paie pour une institution dont la mission est terminée. D’ailleurs la proposition de maintenir l’ARJEL avait connu quelques tracas puisque le Sénat avait refusé cette possibilité. 

À noter qu’un certain Jean-Vincent Placé aurait commis plusieurs erreurs afin de maintenir l’équité quant à la décision en première lecture…à ce titre, le sujet revient sur le devant de la scène à l’Assemblée Nationale avant de retourner au Sénat…CQFD

Il est également important de souligner que le gouvernement n’est pas pour la suppression de l’ARJEL, mais les choses vont changer dans les mois à venir (élection présidentielle puis législative).

Dans tous les cas, les jours de l’ARJEL semblent compter, et, la « cote » d’une suppression devient de plus en plus proche de 1. Reste à savoir qu’elle sera la suite puisque les autorités étatiques sont tout à fait capables de remplacer l’ARJEL par une copie conforme…

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères