Poker en ligne européen : amendement rejeté

Poker en ligne européen : amendement rejeté

Le 03/02/2016 | Réagissez à cet article 

Dans le cadre de la République Numérique, certaines lois ont été récemment votées. L’ARJEL avait notamment proposé des amendements afin de pouvoir étudier certaines possibilités comme cela de créer un pôle européen du poker en ligne.

Un échec, mais le monde du poker en ligne n’a pas dit son dernier mot

Comme les experts s’y attendaient, la réponse a été négative. Le plus important est, selon les dires des émissaires de cette loi, d’avoir essayé. Pour revenir sur cet amendement, il est important de souligner qu’il s’agissait de « partager les liquidités entre les opérateurs régulés des différents pays de l’UE ». Tout était détaillé, notamment concernant l’encadrement de cette mini-révolution du poker en ligne.

L’idée était belle puisque cela aurait permis aux joueurs européens de s’affronter sur une table de jeu, et ce, légalement. Dans ce cadre, différents pays comme l’Espagne et l’Italie étaient partant afin de fédérer les avoirs et les recettes. Il faut noter que dans ces 3 pays (Espagne, Italie et France), il est obligatoire de relancer une certain dynamique, car le déclin amorcé lors du dernier trimestre 2013 poursuit son oeuvre.

Le Cash-Game plombe le marché du poker en ligne

La cause majeure de ce problème est connue : Le désamour des joueurs de poker en ligne pour le cash-game. En effet, cette offre n’est pas assez complète pour soutenir une réelle croissance. Autrement dit, le volume de joueurs actuel ne génère pas assez de liquidités pour créer une offre attractive. In fine, les joueurs se tournent inévitablement vers des offres illégales.

L’ARJEL ne va pas lâcher l’affaire en route puisqu’une nouvelle proposition sera réalisée dans les mois à venir. L’objectif est de proposer un processus encore plus contrôlable et une régulation encore plus intense (sic) pour convaincre les autorités politiques. Reste à connaitre les modalités validées puis les conditions d’une mise en place opérationnelle.

Dans tous les cas, les autorités de régulation essaient de faire preuve d’imagination pour booster à nouveau le marché du poker en ligne au sein de l’hexagone.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères