RMC Poker Show s'interroge sur le calcul au poker

RMC Poker Show s'interroge sur le calcul au poker

Le 04/12/2015 | Réagissez à cet article 

L’équipe du RMC Poker Show revient chaque soir sur des thématiques liées au poker. Récemment, un auditeur leur a posé la question de savoir quelle somme il fallait mettre selon les chances d’améliorer sa main. Cette petite question a lancé un débat concernant le calcul au poker. Faut-il sans arrêt tout calculer, ou est-ce qu’il faut laisser une place à l’instinct ?

Statistiques et poker, une frontière de plus en plus mince

Avec l’avènement du poker en ligne, de nombreux joueurs amateurs peuvent désormais venir affronter des joueurs professionnels lors de certains tournois. Bien qu’ils soient « amateurs », beaucoup de ces joueurs arrivent parfois à battre les joueurs professionnels. S’il y a toujours une part de hasard, il semblerait que de plus en plus les statistiques permettent de faire la différence. Ces calculs ont toujours été présents dans le poker, mais ces dernières années, ils sont plus poussés, laissant de moins en moins de place à l’instinct. Le poker se transforme en un jeu de stratégie millimétré dans lesquels les joueurs essaient de réduire au maximum la part de hasard. Désormais, les surdoués en mathématiques deviennent les nouveaux joueurs talentueux.

La part du calcul

S’il parait impossible de joueur au poker à haut niveau sans utiliser un minimum les statistiques, doit-on tout calculer ? L’équipe du RMC Poker show a tenté de répondre à cette question, montrant notamment une façon de jouer différente entre l’ancienne et la nouvelle génération.

Pour répondre à la question de l’auditeur : combien faut-il mettre selon le pourcentage de chance d’améliorer la main.  Harper, l’expert poker de l’émission, explique que l’argent que l’on met dans le pot doit être inférieure au pourcentage d’amélioration de la main. Par exemple, si le pourcentage d’amélioration de la main est de 30 % de chance, il ne faut pas payer plus de 30 % de la valeur du pot.

Cependant, Daniel Riolo ajoute que selon lui il ne faut pas trop se laisser embarquer dans des calculs systématiques. Ce à quoi Harper répond qu’il ne faut pas uniquement calculer sur la main en cours, mais également sur la « stratégie globale de tournoi », c'est-à-dire réfléchir sur l'évolution possible de la partie et adapter ses calculs selon cette donnée. Pierre Rabadan, l’invité ce jour là, avoue qu’il n’utilise pas assez souvent ces calculs.

Pour résumer, les joueurs pros ne peuvent plus vraiment se passer d’un minimum de statistiques. De plus, cette part de calcul va avoir de plus en plus d’importance suite à l’arrivée de joueurs en ligne de plus en plus doués en mathématiques.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères