Paris sportifs suspects : enquête à Nîmes

Paris sportifs suspects : enquête à Nîmes

Le 06/11/2015 | Réagissez à cet article 

Les paris sportifs pourraient servir à blanchir de l’argent sale. Un homme d’une trentaine d’années est accusé d’avoir eu recours à ce procédé. Cela s’est passé dans la région Nîmoise et à travers de nombreux paris pour une somme totale qui dépasserait les 100 000 €. Pour le moment, la personne a été placée sous contrôle judiciaire.

Des buralistes impliqués

Il semblerait selon la police que des buralistes de la région Nîmoise soient également impliqués dans cette affaire. Plus précisément, l’escroc aurait donné des ordres de paris par téléphones à plusieurs buralistes, ce qui est interdit. De plus, certains commerçants auraient même accepté de parier en leur nom puis de redistribuer les éventuels gains a cet individu en échange d’une petite commission. Ce qui est également interdit.

D’ailleurs, c’est un impayé de 7 700 € chez un buraliste qui a poussé ce dernier à dénoncer le fraudeur. Le buraliste a porté plainte en juin 2015 au commissariat de Nîmes. L’escroc aurait des ardoises dans d’autres bureaux de tabac.

137 400 € de paris

Suite à la plainte du buraliste, la police de Nîmes qui enquêtait déjà sur d’autres Nîmois soupçonnés de blanchiment a pu faire le lien entre cet escroc et l’enquête déjà en cours. Difficile pour le moment de savoir pour qui lui et les autres personnes soupçonnées blanchissent de l’argent. Est-ce pour le banditisme local ou pour une organisation plus importante.

Pour blanchir son argent, le trentenaire a donc eu l’idée de choisir les paris sportifs, même si cela aboutissait à des pertes. En deux mois, il aurait parié plus de 137 000 € en liquide. Sachant qu’il est impossible de parier plus de 1 000 € en liquide en un seul pari, l’individu a donc dû faire le tour des bureaux de tabac de la région pour essayer d’écouler ces 137 000 €.

Ce que l’on ne sait pas, c’est combien lui ont rapporté ces paris. Etait-ce un bon parieur ? Il aurait parier sur plusieurs disciplines différentes selon la police.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères