Mondial : énorme succès pour les paris sportifs !

Mondial : énorme succès pour les paris sportifs !

Le 22/07/2014 | Réagissez à cet article 

Alors que la Coupe du Monde de football vient de s’achever après un mois de spectacle, l’heure est au bilan pour les opérateurs de paris sportifs en ligne. Tous les voyants sont au vert pour principaux acteurs français.

Plusieurs records battus lors de cette Coupe du Monde 2014

Lors de la Coupe du Monde en Afrique du Sud (2010), le marché n’était que naissant au sein de l’hexagone, mais les parieurs avaient déjà répondu présents en misant plus de 65 millions d’euros. Le secteur disposait donc d’un historique afin de savoir si le cru 2014 allait être bon. Et celui-ci a été très bon puisque le total des mises a été de 103 millions d’euros, soit une hausse de près de 60%.

Il est important de noter que tous les paris sportifs dits « génériques » comme « Quelle équipe va remporter le Mondial ? » ne font pas partie de ce total. A titre de comparaison, soulignons que la saison entière de Ligue 1 a généré 90 millions d’euros de paris sportifs, soit 13 millions de moins que la Coupe du Monde.

6 millions d’euros lors de la finale

Autre record, celui du montant misé lors d’une seule et unique rencontre. En effet, lors de la grande finale entre l’Argentine et le Brésil, plus de 6 millions d’euros ont été misés chez les opérateurs de paris sportifs hexagonaux (Argentine contre les Pays-Bas = 3,6 millions d’euros).

De plus, la mise moyenne a été particulièrement élevée puisqu’elle a été de près de 17 euros par pari. Pendant toute la compétition, le pari moyen avait été de 11 euros. Les parieurs avaient d’ailleurs vu juste puisque 8 paris sur 10 concernaient une victoire allemande.

Cette belle compétition (à tous les niveaux) va donc revigorer le secteur de jeux d’argent en ligne dans son ensemble puisque de nombreux opérateurs proposent tous les types de paris (paris hippiques et poker en ligne). Notons que BetClic a su recruter près de 80 000 nouveaux joueurs et que la FDJ a connu une hausse de 30% versus l’édition 2010.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères