Jérôme Zerbib et d’autres joueurs de poker se plaignent du Fisc

Jérôme Zerbib et d’autres joueurs de poker se plaignent du Fisc

Le 28/10/2012 | Réagissez à cet article 

Depuis quelques temps maintenant, le débat est lancé sur la fiscalité concernant les joueurs de poker. Plus précisément la question est de savoir si les joueurs professionnels de poker doivent ou non être soumis à l’impôt sur le revenu ?

C’est quoi être un joueur pro ?

Le premier des problèmes est de définir ce qu’est exactement un joueur professionnel de poker. En effet, certains vont avancer le fait que c’est quelqu’un qui consacre sa vie au poker et qui ne pratique donc aucun autre travail à côté. Tandis que d’autres vont plutôt insister sur le côté revenus liés au poker. Il faut savoir qu’il ne suffit pas de se consacrer uniquement au poker pour réussir à en vivre, ça serait trop facile. Ainsi, les gains ne sont pas forcément au rendez-vous.

A l’inverse, on dénombre de nombreux joueurs qui ont un vrai métier à plein temps à côté et qui vont néanmoins gagner des sommes vertigineuses. A partir de quand peut-on donc dire qu’un joueur doit payer un impôt sur ses revenues liés au jeu d’argent ?

Pas vraiment de loi

Actuellement il n’existe pas vraiment de loi déterminant un impôt sur les gains. En 2011, un amendement avait bien été proposé. Ce dernier voulait que tous les joueurs, bénéficiant de plus de 5.000 euros de gains à l’année, devaient payer l’impôt sur le revenu. Cependant, ce projet de loi n’a pas été retenu. De puis, ça n’a pas vraiment évolué. Pourtant, certains joueurs et plus particulièrement les 100 meilleurs joueurs de France peuvent subir un contrôle fiscal.

L’exemple de Jérôme Zerbib

Jérôme Zerbib est considéré comme l’un des meilleurs joueurs de poker en France. Or, depuis quelques temps ce dernier se plaint du fisc. En effet, il affirme qu’on lui réclamerait 100 % de ses revenus liés au poker concernant les années 2009 et 2010. Cela correspond à une somme total de 400.000 euros. Or, il ne serait pas le seul dans ce cas et ça serait, en tout, plus d’une trentaine de joueurs qui auraient reçu un contrôle fiscal. Ces contrôles se basent sur le fait que tout revenu régulier doit être soumis à l’impôt.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères