Le poker en ligne va mieux que les paris sportifs

Le poker en ligne va mieux que les paris sportifs

Le 01/12/2010 | Réagissez à cet article 

Depuis l'ouverture à la concurrence du marché français des jeux d’argent sur internet, de nombreux investissements ont été réalisés par les opérateurs de paris sportifs. Aujourd'hui, BetClic et Bwin remette en question leur implantation en France. Face à cela, il semblerait que le poker soit la solution la plus rentable sur le marché français.

Le poker, bénéficiaire de l'ouverture du marché français

Alors que les paris sportifs souffrent d'une offre illégale encore présente sur le marché français, la licence « poker » pourrait être la bonne option à prendre, alors que l’on pensait son avenir menacé. Les opérateurs ayant choisi d'être agrémentés pour le jeu de cartes sont sans doute ravis, à l'heure actuelle.

Quel avenir pour les paris sportifs en France ?

Le marché illégal des paris en ligne pourrait représenter 15 à 50% du marché total, selon les opérateurs de jeux.

À l'heure actuelle, l'horizon semble bien obscur. Après des débuts encourageants lors de la Coupe du monde de football en Afrique du Sud, BetClic et Bwin se sont vite rendu compte de l'ampleur du chantier. Pénétrer et s'installer sur le marché français n'est pas chose facile.

Les deux opérateurs concurrents ont délivré le même message ce lundi à la presse ; ils réclament un assouplissement de la législation française. Stéphane Courbit, actionnaire à 50% de BetClic, a déclaré dans le Figaro que « la loi française est la pire d'Europe ». L’actionnaire critique vivement une fiscalité « trop lourde ».

Bwin fait le même constat que son bookmaker rival. Carlo Costanzia, directeur de Bwin.fr, critique une législation trop rigide. Selon lui, « pas un seul opérateur ne devrait afficher de bénéfices cette année en France ». Bénéficiaire à la même époque l'année dernière, le Groupe autrichien a estimé ses pertes au troisième trimestre 2010 à hauteur de 6,2 millions d'euros. Pertes liées notamment à l'implantation dans l’hexagone.

Si un assouplissement de la fiscalité n'est pas mis en place, BetClic pourrait diminuer de 80% ses investissements en France (publicités télé, sponsoring).


Image : Bwin Poker.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères