Winamax ou PokerStars, qui sera le 1er site de poker français ?

Winamax ou PokerStars, qui sera le 1er site de poker français ?

Le 10/11/2010 | Réagissez à cet article 

La concurrence fait rage entre les différents sites de poker en ligne. Deux opérateurs se livrent à une lutte d'influence pour savoir qui deviendra le leader d'un marché en plein boom. Qui de Winamax ou de PokerStars deviendra le numéro 1 du marché français ?

Winamax dans la roue du leader mondial

La salle de Patrick Bruel, à la vue des chiffres publiés par Pokerscout, est en passe de passer numéro 1. Winamax a accueilli 1 620 joueurs sur les 7 derniers jours, c'est autant que le numéro 1 français actuel, PokerStars. Le leader mondial reste néanmoins en tête grâce à un pic de fréquentation supérieur.

Grâce à la mise en place de nouveaux tournois et d'une augmentation de ses dotations, le site qui sponsorise entre autres Vikash Dhorasso a su conquérir de nouveaux amateurs. Le site a aussi investi dans de nombreuses publicités télévisées qui alimentent son influence auprès du grand public.

Enfin, l’opérateur élu « meilleur site de poker » aux dernier iGaming Awards a su se servir de l'emblématique Patrick Bruel pour développer son aura et talonner son rival incontestable. PokerStars peut compter sur l’appui de sportifs comme Sébastien Chabal ou Gaël Monfils et le sponsoring d’émissions de poker à la télé. Ce dernier devra se servir de son expérience acquise pour reprendre son emprise sur l'hexagone.

Ongame s'impose, Full Tilt Poker peine à pénétrer le marché

Le réseau Ongame, regroupant SAjOO, Bwin et Eurosport Poker, s'empare de la quatrième place au profit de PartyPoker. Ongame compte près de 1 000 joueurs hebdomadaires et se place comme un sérieux concurrent sur le marché français.

Le numéro 2 mondial, Full Tilt, a plus de mal à s'imposer. Avec 380 joueurs moyens sur une semaine, le site n'arrive qu'en sixième position… pour le moment. Rappelons que la salle de poker en ligne de Phil Ivey a obtenu tardivement la licence de l’ARJEL, les autres opérateurs ayant eu le temps de communiquer dès cet été.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères