La guerre des générations chez les joueurs de poker !

La guerre des générations chez les joueurs de poker !

Le 01/08/2010 | Réagissez à cet article 

Anciens contre jeunes, c’est la guéguerre entre les deux générations de joueurs de poker. Le sujet de la discorde. Qui sont les plus forts ?

« Les meilleurs joueurs sont jeunes »

Qu’importe le domaine, les combats de petits coqs tournent toujours autour de 2 sempiternelles sujets : Qui a la plus grosse ? C’était mieux avant. Le poker n’échappe à ses chamailleries. C’est Daniel Negreanu (photo), le champion canadien « grande-gueule » de 35 ans aux 4 bracelets WSOP, qui a lancé les hostilités. Sa principale cible ? Doyle « Texas Dolly » Brunson, légende vivante du poker à 73 ans et joueur le plus titré des WSOP avec 10 victoires consécutives avec Johnny Chan.

« Les meilleurs joueurs dans le monde aujourd’hui sont, à quelques exceptions, jeunes ». Cette semaine, le Kid Poker a lancé le débat sur son blog par un insolent billet vantant la jeune génération. « Beaucoup d’entre eux sont très intelligents et prennent en compte de nombreux facteurs pour jouer. Ils peuvent être des joueurs efficaces en live sans être vraiment bon dans la lecture des tells (signes corporels). Ils sont meilleurs pour analyser le jeu, sont difficiles à exploiter et la taille de leurs mises est très précise. Ils ne devinent pas le la mise juste à effectuer, ils déterminent le montant grâce aux mathématiques et à la logique ». Des jeunes joueurs qui relèguent donc aux calendes grecques le poker au feeling et centré sur le bluff des anciens.

L’incroyable défi de Kid Poker et Texas Dolly

Face à l’insolence de Negreanu, Brunson réplique en lançant des piques par blog interposés. Ces querelles mènent vite à un défi entre les deux champions où chacun essaiera de prouver à l’autre que sa génération est la meilleure.

Pour preuve, le Kid Poker a proposé au doyen un défi au prochain Main Event des WSOP. Il a sélectionné deux listes de trois joueurs totalement inconnus aux yeux de Brunson. D’un côté Bill Reynolds, Will Molson et Tom Marchese et de l’autre Vivek Rajkunar, Jason Somerville et Richard Lyndaker. Chaque « équipe » doit remporter plus d’argent à la fin du tournoi que les 3 As du poker (Johnny Chan, Phil Hellmuth et Barry Greenstein). Ces champions n’en sont pas à leur première victoire. Comme Tom Marchese, 22 ans, qui est le vainqueur du NAPT Venitian de février dernier. Ou encore Vivek Rajkunar qui a remporté il y a 2 ans l’étape du WPT à Altantic City. Ainsi que Jason Somerville qui a atteint deux tables finales lors de ces WSOP 2010 pour plus de 600 000 € de gains.

Un défi qui n’impressionne pas du tout Texas Dolly

De son côté, Doyle Brunson reste froid face au défi des jeunots. Il reste sûr de lui quoiqu’il arrive. « Je ne crois pas qu’il y ait beaucoup de joueurs plus forts que trois champions reconnus ». Il prend même un malin plaisir à narguer le chef de file. « Je pense que tu as oublié de prendre ton traitement Daniel pour lancer des paris pareils […] Ils doivent laisser leurs trackers à la maison ». Un sang froid à toute épreuve qui étonne le Kid Poker. Sûrement vexé par le peu d’attention accordé à son pari, le jeune chiot fou essaie encore une fois d’attirer l’attention de Brunson. « Ce que je trouve intéressant Doyle, c’est que tu es prêt à faire un pari en aveugle. Tu n’as absolument aucune idée si ces joueurs sont bons ou pas mais tu penses avoir les meilleurs car tu les connais. Tu ne crois vraiment pas qu’il y a des tonnes de jeunes très bons joueurs inconnus qui peuvent mieux jouer que Chan, Hellmuth et Greenstein ? ». Alors quelle est la meilleure technique ? Le feeling et le bluff moult fois éprouvés par les As du poker ou le pur calcul stratégique de la jeune génération habituée aux salles de jeu sur internet et à des décisions plus rapides à prendre ? Loin des chamailleries puériles, la vérité est sûrement dans l’alliance des deux stratégies…

Mais que de chemin parcouru depuis le vieux poker poussiéreux que l’on pratiquait au fond des bars et cette nouvelle génération de jeunes joueurs prometteurs ! Et que de chemin parcouru dans l’image que véhicule le poker aujourd’hui et par qui il est pratiqué. Qui aurait cru que tout le monde jouerait aujourd’hui, que Gaël Monfils rejoigne la Team PokerStars ou que des vedettes de télévision soient les ambassadeurs de salles en ligne, comme Bruno Solo avec PartyPoker ? Sans parler des ex-sportifs qui se reconvertissent !

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères