La Française des Jeux avec le CIO

La Française des Jeux avec le CIO

Le 31/01/2015 | Réagissez à cet article 

Afin d’être plus efficace dans sa lutte contre la fraude, le Française des Jeux vient de nouer un partenariat inédit avec le CIO, à savoir le Comité International Olympique. Voici toutes les infos clés concernant ce partenariat particulièrement pertinent.

Lutter contre les fraudes lors des paris sportifs

Afin de bien entamer 2015 et d’envoyer des signaux de réassurance aux parieurs en ligne, la FDJ va collaborer avec le CIO. Cette entité n’est autre que l’équivalent de la FIFA pour les sports olympiques. Plus précisément, la FDJ aura un accès illimité à la plateforme de détection du Comité International Olympique. Comme le soulignait le responsable de la FDJ en charge de ce dossier, il s’agit d’une grande première au niveau mondial.

En effet, aucun autre opérateur de paris sportifs ou aucune autre loterie n’avait opéré un tel partenariat. La mécanique de cette collaboration est relativement simple puisque la FDJ aura accès au système d’alerte du CIO. Pour rappel, une alerte se déclenche selon de nombreux facteurs (certains sont inconnus du grand public pour une meilleure efficacité) comme un comportement anormal ou une mise très élevée par rapport à la moyenne des mises constatés sur un match donné.

Avec l’ARJEL et le CIO

Ainsi, la FDJ pourra s’appuyer sur le CIO, mais aussi sur l’ARJEL dont le travail de sape permet de lutter efficacement contre la fraude. Notons que l’ARJEL était déjà en lien avec le CIO depuis les Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi l’an dernier.

Au final, pas moins de 80 personnes auront la charge de détecter tous les comportements suspects des parieurs sportifs. Notons que ce suivi s’opère aussi bien en ligne que chez les buralistes. Pour rappel, les paris sportifs représentent plus de 2 milliards d’euros chaque année et la progression de ce chiffre d’affaires est en constante augmentation. L’an dernier, la Coupe du Monde de football au Brésil avait dopé ces résultats. La FDJ réalise un chiffre d’affaires global de 13 milliards d’euros par an et la progression est constante depuis plus de 10 ans.

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères