«ZEturf est le premier concurrent du PMU»

«ZEturf est le premier concurrent du PMU»

 Par  Emmanuel de Rohan-Chabot, ZEturf, le 31/01/2011 | 2 commentaires

Le site ZEturf propose de parier en ligne sur les courses hippiques depuis des années. Son fondateur, Emmanuel de Rohan-Chabot, a répondu à nos questions concernant les joueurs, la législation et l’avenir du pari hippique.

KUZEO : « Pouvez-vous rappeler votre parcours personnel dans le monde hippique ? »

Emmanuel de Rohan-Chabot : En fait j'ai toujours aimé les courses et les chevaux. Enfant, j'allais aux courses, et de plus je suis issu d'une famille qui a possédé des chevaux de courses et dont certains membres sont encore aujourd'hui éleveurs et propriétaires de chevaux.

« Et celui de ZEturf depuis 2001, puis 2004 et la bataille juridique avec le PMU ? Sur quoi était basée votre argumentation ? »

En 2000/2001, nous avons constaté qu'il n'existait aucun site internet d'information à destination des turfistes ; ils sont pourtant plus de six millions en France. En 2005, après diverses prises de position de la Commission de Bruxelles et de la Cour de Justice Européenne, il nous est apparu que les monopoles nationaux de prise de paris étaient caducs et non conformes au droit Européen. Nous nous sommes donc installés à Malte, où une licence de prise de paris par internet nous a été accordée.

Mais cela n'a pas été du goût du PMU et de l'Etat Français. Une longue bataille juridique a donc commencé. Dans un premier temps elle nous a été défavorable : la Société a été condamnée à de lourdes amendes et, à titre personnel, j'ai été mis en examen. A partir de 2007, le courant s'est inversé : Zeturf a gagné devant la Cour de Cassation, qui a jugé que c'était le monopole du PMU qui était illégal, pas Zeturf... Puis la Commission Européenne a pris clairement position contre les monopoles français, ce qui a conduit la France à modifier sa législation et à ouvrir le marché en 2010. Nous disposons désormais d'une licence française.

« Appréciez-vous d’être considéré comme "celui qui a cassé le monopole du PMU et de la Française des Jeux" ? »

Le chapeau est un peu grand pour moi ! Je n'ai fait que souligner une position du droit européen.

« Aujourd'hui, pouvez-vous donner quelques chiffres sur la réussite de ZEturf ? Quels avantages proposez-vous par rapport à vos concurrents agréés par l'ARJEL ? »

Zeturf est le premier concurrent du PMU. Plus de 1,5 millions d'utilisateurs du site, près de 200.000 joueurs inscrits et un volume d'enjeu de 180 € en 2010. Nous sommes le seul site à offrir à la fois une information hippique de qualité - avec des vidéos, des analyses, des pronostics et des bases de données - avec la possibilité de prendre du pari, et des rapports qui restent, malgré la pression fiscale, meilleurs que ceux de l'ensemble de nos concurrents. De plus Zeturf est le seul site de pari communautaire, avec un grand espace de dialogue et d'échange entre les parieurs.

Enfin, nous offrons aux opérateurs nouveaux entrants de rejoindre la masse de nos paris afin de pouvoir, dès le démarrage de leur activité, proposer des rapports attrayants grâce à la masse commune de nos enjeux.

« En octobre 2009, vous annonciez la création de l'AFOJEL avec Alexandre Dreyfus, le fondateur de Chilipoker. En quoi consiste cette association ? »

Elle consiste à mettre en avant les prises de position des nouveaux opérateurs français.

« Que pensez-vous globalement du projet de loi pour le secteur des jeux d'argent en ligne, et plus spécifiquement pour les courses hippiques en France ? »

Un immense progrès a été fait avec cette loi. Notre activité est désormais reconnue et encadrée en France. Cependant la pression fiscale, particulièrement sur les paris hippiques, ne nous permet pas d'être compétitifs avec des sites étrangers qui, eux, n'ont pas demandé - ou n'ont pas été jugés dignes - de licence française. Il faudra que cette fiscalité évolue, pour nous permettre d’améliorer les rapports payés aux joueurs. Faute de quoi ils "fuiront" tous vers ces sites étrangers non contrôlés.

« Enfin, comment ressentez-vous l'évolution des mentalités des internautes français quant au monde du turf ? Allons-nous vers une démocratisation du pari hippique, notamment de la part de ceux qui parient sur les sports traditionnels ? »

Le pari hippique est déjà la forme de pari la plus populaire en France, avec plus de six millions d'adeptes. Il nous reste à les amener sur internet. Par ailleurs de nombreux parieurs jeunes, venus du pari sportif ou du poker, commencent à découvrir ce type de pari, plus ludique et plus rémunérateur. Contrairement à ce que certains ont pu penser, et dire, je crois que le pari hippique a devant lui un bel avenir.

Vos réactions (2)
Julien , le 06/02/2011

bonjour, je m'adresse à Emmanuel et aux autres ,pour les paris dans le cso, il ne faut surtout pas prendre exemple sur l'Espagne, ( pariez sur le quatre points ) comme un boxeur , il est trop facile de se coucher , rien de plus facile pour un cavalier, de faire quatre points avec son cheval, un coup de manchette dans la zone d'abord et voilà quatre points, mais il existe un autre moyen de pariez dans le cso qui et à la française, c'est la terroir cup!!! Voilà deux ans que l’idée a murie dans ma tête , du règlement , a la licence, tout est ok et cline, reste plus qu’à l’organiser, ce que je suis entrain de faire, chez moi , le 25 juin 2011 se courra la première course de cso à paris ouvert ou les fonds seront reversées à une action humanitaire. Je reste persuadé que la terroir cup et le moyen le plus fiable pour les paris dans le cso. www.achevalenvendee.fr


Peyric, le 31/01/2011

bonjour je joue sur zeturf depuis pratiquement sa creation et je confirme que les rapports de zeturf sont largement superieurs a ceux du pmu ou d'autres sites! le ze 5 qui consiste a trouver les 5 premiers sans ordre sont souvent 10 , 20 , et meme 40 fois plus important que le rapport du quinté désordre! merci a zeturf d'avoir contribué a l'arret du monopole du pmu bonne continuation


Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères