«Les Smartphones sont formidablement adaptés aux jeux en ligne»

«Les Smartphones sont formidablement adaptés aux jeux en ligne»

 Par David TOMATIS, Monaco iGaming Exchanges, le 07/09/2010 | Réagissez à cet article 

Nous avons le plaisir d’interroger David Tomatis, CEO de Monaco Mediax, qui s’occupe de l’organisation du « Monaco iGaming Exchanges ». Du 11 au 13 octobre prochain se tiendra à Monaco le salon professionnel international sur les jeux et paris en ligne.

Kuzeo : « Qu’est-ce que le Monaco iGaming Exchanges ? »

David Tomatis : Le Monaco iGaming Exchanges (MiE) est un salon international des jeux et paris en ligne, dont la vocation est de rassembler l’ensemble des acteurs du secteur et notamment les opérateurs de jeux et leurs prestataires. Le salon propose un marché avec des exposants, des colloques, et des Awards des meilleurs opérateurs de jeux en ligne.

« Pourquoi avoir choisi la ville de Monaco ? »

Monaco bénéficie d’une notoriété et d’une image exceptionnelle dans le monde entier, notamment dans le domaine du jeu terrestre, de ce fait la Principauté s’avère rassembler le maximum d’avantages pour un salon des jeux en ligne.

« Comment et pourquoi y participer ? »

Les acteurs des jeux en ligne peuvent s’inscrire en tant qu’exposant ou visiteurs. Il est important pour les opérateurs d’être présent à ce salon, parce que contrairement à un salon BtoB classique, nous proposons une couverture médiatique très importante du salon au travers des colloques et des Awards en couplant le service de presse du Sportel à celle du MiE, avec 250 journalistes accrédités et 1500 contacts presse à l’international. En outre, le MiE se déroulera en parallèle du Sportel qui rassemble près de 2 500 professionnels du monde entier impliqués dans la l’achat et la vente des droits sportifs. Les participants du MiE auront un accès gratuit à Sportel ce qui constitue une plus-value unique.

« Quels seront les thèmes abordés ? »

Les thèmes abordés sont ceux qui touchent à la problématique des acteurs des jeux : la réglementation, les marchés du poker, des paris sportifs, du poker, des paris hippiques, des jeux de casinos en ligne, les problèmes de fraudes.

Les intervenants à ces colloques seront les CEO des opérateurs et de leurs prestataires, des experts, des représentants des autorités de régulation des jeux en ligne.

« Comment jugez-vous l’ouverture à la concurrence en France ? »

L’ouverture du marché français était une nécessité parce 2 millions d’internautes jouaient sur des sites illégaux et la France perdait un marché de prêt de 2 milliards d’euros par an. En ce qui concerne la réglementation française, elle présente des aspects qui risquent de pénaliser les opérateurs qui ont des licences en France, notamment parce que les jeux de casinos en ligne sont interdits alors qu’ils représentent 30% du marché,  parce que la réglementation sur le poker est extrêmement contraignante et enfin parce que la fiscalité française est la plus forte d’Europe.

« Et le projet de loi qui se prépare aux Etats-Unis ? »

Le marché des jeux en ligne aux Etats Unis est gigantesque, il est très probable que ce marché va s’ouvrir rapidement, peut-être un ou deux ans. Dans cette optique, un des colloques du MiE va porter sur « les perspectives du marché américain » et rassembler les plus hautes personnalités des jeux en ligne des USA.

« Pensez-vous qu’une harmonisation européenne soit envisageable ? »

L’harmonisation de la législation européenne a beaucoup de mal à voir le jour, parce  chaque Etat souhaite préserver autant que faire se peut certains de ses monopoles et la plupart des Etats ne veulent pas d’une réglementation libérale. Ils sont à cet égard en contradiction avec les principes de la libre concurrence des produits et services en Europe. Une licence permettant d’opérer dans tous les Etats d’Europe semble à ce jour impossible.

« Une table ronde sera consacrée au marché des jeux sur mobile. Pensez-vous que le poker peut, comme les paris sportifs, devenir incontournable sur nos téléphones portables ? »

J’indiquais il y a un an dans mes études que le marché des jeux en ligne allait basculer sur les mobiles, parce que l’ouverture du marché des jeux en était concomitante avec l’apparition des Smartphones. L’iPhone a formidablement accéléré le processus avec par exemple près de 8 millions des Smarphones vendus en France cette année. Ces appareils sont formidablement adaptés aux jeux en ligne, notamment avec les  touches tactiles, ils permettent de jouer partout, n’importe quand, et surtout de parier en direct par exemple d’un stade.

Je pensais que le marché des paris sportifs et hippiques et des jeux de casinos en ligne allait basculer en priorité sur les mobiles, mais il se peut que le marché du poker lui emboite le pas. J’ai lu qu’en Italie 30% des joueurs de poker en ligne jouaient sur leurs mobiles et la tendance est la même aux Etats unis pour les joueurs de poker illégaux (11 millions).

Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères