Que faire si un de vos proches est un joueur dépendant ?

Que faire si un de vos proches est un joueur dépendant ?

Le 12/02/2012 | 1 commentaire

Le développement des sites de jeux d’argent et de hasard en ligne a progressé ces dernières années. A côté de  l’enthousiasme et du divertissement que procurent ces jeux, de nombreuses personnes développent une dépendance. Comment aider un proche qui entre dans ce cercle vicieux ?

Chaque joueur est potentiellement dépendant

Lorsqu’une personne perd le goût du divertissement pour des jeux de hasard ou d’argent, elle développe une pathologie nommée ludopathie. La ludopathie est une maladie liée à la dépendance aux jeux et est assimilée à une drogue. Chaque joueur développe sa propre pathologie, qui commence dès les premiers gains. Un joueur qui gagne va tout de suite être stimulé pour jouer de nouveau, pour gagner plus. Le cercle vicieux prend dès lors forme. Plus il va gagner, plus il aura des chances de perdre gros. Dans le cas d’un joueur impulsif celui-ci lorsqu’il va perdre, va toujours vouloir se refaire. Très vite, le jeu va devenir la seule réalité valable pour le joueur.

Quels sont les signes alarmants ?

Quels sont les signes qui peuvent alarmer l’entourage d’un joueur dépendant ? Tout d’abord sa préoccupation constante pour le jeu et son besoin de jouer des sommes toujours plus importante. Les efforts répétés mais infructueux pour tenter de contrôler ce désir, ce qui amène à une agitation et une irritabilité constante. Le jeu est également un moyen de se réfugier pour fuir des problèmes personnels ou échapper à des difficultés. Votre proche a enfin pris l’habitude de vous mentir.

Des proches qui s’inquiètent

Ces « symptômes » sont les signes d’une dépendance réelle vis-à-vis du jeu. Il est important de comprendre que pour vous, proches d’un joueur dépendant, vous êtes aussi touchés par les conséquences d’un jeu excessif : endettement, emprunt, mensonge, absences, promesses non tenues, sautes d’humeur, stress,… L’addiction du joueur va vous faire passer par des états successifs comme l’inquiétude, la colère, le doute, l’impuissance, le désespoir. Pour espérer voir un changement, c’est le joueur lui même qui doit en décider.

Une addiction qui a des répercussions sur la vie de famille

Le meilleur conseil que l’on puisse donner et qui peut paraître contradictoire à la situation c’est de ne pas surveiller, ni de contrôler son comportement. Ce qui ne veut pas dire que l’on doit l’excuser ou réduire ses actes. Le déresponsabiliser ne favorisera aucune remise en question de sa part, il faut lui expliquer l’incidence que sa dépendance a sur la vie familiale ou sur ses relations extérieures. Par exemple, à un niveau excessif, le poker peut nuire à un couple.

Ne vous substituer pas à ses responsabilités

En tant que proche du joueur dépendant, il ne faut pas non plus vous isoler et privilégier le dialogue avec une personne de confiance, qui aura un regard extérieur sur la situation.  N’entreprenez pas de démarche à sa place, comme nous l’avons dit c’est au joueur lui même qui à la solution à son problème et il doit prendre la décision seul. Ne culpabilisez pas non plus sur la situation, le joueur dépendant en fait déjà tout autant sur son rapport pervers avec le jeu. Pensez donc à l’encourager dès que des progrès, même minime sont faits.

Le responsabiliser face à ses actes

En tant que proche, vous êtes également en droit de vous protéger, notamment financièrement de votre compagnon ou de votre compagne. N’hésitez pas à rompre l’isolement, à dialoguer et voir des gens. Encouragez le joueur à parler de son problème et à donner son ressenti sur cette situation ; afin que lui aussi admette la situation difficile que vous traversez. Surtout ne payez pas les dettes de votre proches, ça le déresponsabiliserait de ses actes ; invitez le plutôt à recevoir une aide extérieure pour venir à bout de cette addiction. Evidemment, il faut tout faire pour ne pas que le joueur emprunte pour jouer toujours plus d’argent.

Comme toutes les addictions, le besoin irrépressible de jouer peut vite venir pourrir l’ambiance d’un couple ou d’une vie de famille. C’est pourquoi il faut toujours s’imposer des limites avant de tomber dans l’excès et l’enfer du jeu. Pour dépendants, des organismes et des associations peuvent leur venir en aide. Le plus difficile sera de prendre conscience de son mal et de faire le premier pas.

Vos réactions (1)
Marie, le 31/10/2016

Mon frère a un problème de jeu il a même vendu le jeu électronique de son fils de 7 ans pour pouvoir continuer à jouer. Cette nuit j'ai reçu un courriel de loto Québec me disant que j'avais demandé d'ajouter de l'argent à mon compte...évidemment je n'ai pas de compte... Je ne sais plus quoi faire il est en train de détruire la famille...


Réagissez à cet article
Merci de noter que nous passons en revue tous les commentaires avant qu'ils apparaissent sur notre site

Votre email ne sera jamais publié

Doit comporter au moins 20 caractères